Huffpost Maroc mg

Mohamed Lahna, médaillé aux Jeux paralympiques, passionné sans limites (INTERVIEW)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

SPORT - Né sans son fémur droit, Mohamed Lahna n'a de cesse de repousser ses limites. Après avoir traversé le détroit de Gibraltar à la nage, couru à travers le désert pour le Marathon des sables et remporté une médaille aux championnats du monde de triathlon à Pékin, le sportif marocain vient de décrocher une médaille de bronze aux Jeux paralympiques de Rio. Samedi 10 septembre au Fort de Copacabana, Mohamed Lahna est arrivé troisième, en terminant l'épreuve avec un chronomètre de 1h12min35s. Le HuffPost Maroc s'est entretenu avec lui.

mohamed lahna

HuffPost Maroc: Vous venez de remportez la médaille de bronze du triathlon aux Jeux paralympiques à Rio. Comment accueillez-vous cette victoire?

Mohamed Lahna: Se qualifier aux Jeux paralympiques est un exploit pour moi, surtout parce que c'était une procédure très dure. En effet, au niveau international, seulement huit athlètes se qualifient aux Jeux paralympiques. Donc je suis déjà fier d'être parmi les huit premiers mondiaux. Je suis aussi le seul athlète africain et du monde arabe à avoir été qualifié au paratriathlon.

Être le premier athlète marocain à gagner une médaille dans l'histoire des jeux paralympiques en triathlon n'a pas de prix pour moi. Je suis très fier et très heureux, aussi pour ma famille, mes partenaires et sponsors et les amis qui m'ont soutenu toutes ces années. J'ai commencé le triathlon en 2008, et j'ai dû faire beaucoup de sacrifices: quitter mon travail, arrêter mes études d'ingénieur, passer moins de temps avec ma famille et mes enfants, m'entraîner tous les jours... Je suis très soulagé de rentrer chez moi avec une médaille paralympique.

mohamed lahna

Comment vous êtes-vous préparé à cette compétition?

Tout d'abord, le paratriathlon est un sport très cher. Sans mon équipe de triathlon "Alameda ON triathlon team" et mes sponsors marocains (OCP et Saham), ainsi que mon prothésiste Patrice Ascargorta du service des anciens combattants de l'ambassade de France à Casablanca, je n'aurais pas pu commencer une procédure de qualification. Je les remercie tous infiniment pour leur confiance et leurs soutien continu. Avec mon entraîneur Matt Dixon, on s'est fixé un but: être au top de ma condition physique et mentale le 10 septembre 2016, jour de l'épreuve. J'ai fait confiance à mon entraîneur et je me suis entraîné de manière sérieuse et consistante pendant quatre ans.

mohamed lahna

Quels sont vos meilleurs souvenirs de ces Jeux paralympiques? Une anecdote à nous raconter?

Trois jours avant la course, je suis allée sur les lieux de l'épreuve, à Copacabana, pour me familiariser avec le parcours de natation, les coureurs, le balisage... J'ai essayé de profiter des vagues pour sortir rapidement de l'eau avant d'attaquer l'épreuve du vélo. Le premier jour, j'ai perdu mes lunettes de natation à la sortie de l'eau. Même chose le deuxième jour. Et je n'avais que deux paires sur moi. La veille de la course, je suis allé dans une boutique de triathlon et j'ai acheté deux paires de lunettes. Le jour J, je les ai bien serrées pour ne pas avoir le même problème que j'avais eu lors de l'entraînement. Heureusement, ça s'est bien passé!

mohamed lahna

En tant que sportif avec un handicap, que vous apporte le sport?

Le sport, c'est ma vie, ça me permet d'être en bonne forme, de connaître beaucoup de gens à travers le monde, de devenir fort au niveau physique et surtout mental. Avec tout ce que je fais, j'espère donner un bon exemple aux jeunes. Il est important de souligner aussi que le directeur de mon équipe de triathlon, Hassan Afifi, m'a traité comme les autres athlètes professionnels de l'équipe. Il n'y avait pas de différences entre athlètes "valides" et athlètes avec handicap. J'espère que la manière de traiter le handisport et les athlètes ayant un handicap va changer, qu'ils seront traités de la même façon que les autres. On s'entraîne très dur, parfois plus que les autres. Un bon exemple est l'épreuve du 1500 mètres aux Jeux paralympiques, où certains des coureurs étaient plus rapides que les "valides" sur la même épreuve aux Jeux olympiques!

mohamed lahna

Vous avez participé à plusieurs compétitions sportives (traversée du détroit de Gibraltar, Marathon de sables, Triathlon Iron Man...). Quel est votre prochain objectif?

Si j'arrive à avoir des sponsors et partenaires pour les quatre prochaines années, j'ai plusieurs projets: la traversée de la Manche en solo en 2017, essayer de me qualifier pour les prochains Jeux d'hiver (mon but n'est pas de décrocher une médaille mais une première participation marocaine aux Jeux d'hiver), et essayer de bien me préparer pour Tokyo 2020. Inchaallah!

LIRE AUSSI: Mohamed Lahna offre au Maroc sa deuxième médaille aux Jeux paralympiques de Rio

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Ces athlètes marocains qui ont marqué l'histoire
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction