Huffpost Maroc mg

Législatives: Les partis se livrent à une course pour déposer les premiers leurs listes de candidats

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ÉLECTIONS - La période consacrée au dépôt des candidatures pour les législatives du 7 octobre a commencé. Du mercredi 14 septembre au vendredi 23 septembre à minuit, le mandataire de chaque liste de candidature doit déposer lui-même sa liste de candidature en trois exemplaires, accompagnée des documents requis, auprès des bureaux administratifs dédiés à cet effet dans les sièges des préfectures, provinces et préfectures d’arrondissement pour les candidatures relatives aux circonscriptions électorales locales, et au siège de la commission nationale des statistiques pour ce qui est des candidatures relatives à la circonscription électorale nationale.

Selon des médias arabophones, plusieurs mandataires de liste ont passé la nuit devant les sièges des provinces et des préfectures de leurs circonscriptions respectives, afin d'être les premiers à déposer les listes de candidature de leurs partis. Un exercice qui peut donner lieu à des frictions: Selon le site d'information Alyaoum24, après avoir passé plusieurs heures devant la préfecture, les mandataires des listes à Meknès ont eu une prise de bec pour savoir qui d'entre eux est arrivé le premier, tandis qu'à Taroudant-Nord, un tirage au sort a carrément été organisé afin de départir entre le candidat du Parti authenticité et modernité (PAM) et celui du Parti de la justice et du développement (PJD), rapporte, de son côté, le site d'information Aljarida24.

Une mesure destinée à l'électorat analphabète

Révolu est le temps où les partis se livraient à une compétition pour être les premiers dépositaires de listes, afin de signifier par là, aux partis concurrents et aux électeurs, qu'ils sont préparés aux élections, et ont finalisé le choix de leurs candidats. Aujourd'hui, les motifs de la course au dépôt des listes sont plus triviaux.

"Si certains partis font en sorte que leurs listes soient les premières à être déposées, c'est en raison de l'analphabétisme", nous explique un député de la majorité. "Le premier parti à avoir déposé sa liste de candidats accompagnée des documents requis à la préfecture ou à la province occupe la première position dans le bulletin de vote. Pour faciliter la tâche à leurs électeurs analphabètes, les candidats leur demandent de voter pour la première liste qu'ils trouveront sur le bulletin de vote, tout en haut à droite", poursuit notre interlocuteur, qui rapporte qu"il arrive, des fois, que les électeurs prennent la liste à l'envers et, au lieu de voter pour le premier parti, ils votent pour le dernier".

LIRE AUSSI: