Huffpost Tunisie mg

Jean Pierre Raffarin à propos de la Tunisie: "Il faut reconsidérer nos dépenses militaires pour les réorienter vers le développement économique"

Publication: Mis à jour:
TUNISIE
Facebook/Hassen Zargouni
Imprimer

La rencontre pour "l’Appel à une mobilisation internationale en faveur de la Tunisie" présentée, au nom du Cercle Kheireddine, par Afif Chelbi, président du comité d’orientation du cercle, s'est déroulée, à Paris, ce jeudi 15 septembre, devant une assistance ayant rassemblé des personnalités tunisiennes et internationales dont des économistes français et internationaux.

L’ancien Premier ministre français, Jean Pierre Raffarin, l’ex-président du parlement européen, Enrique Baron Crespo, et la présidente de l’UTICA, Wided Bouchamaoui, ont ouvert la rencontre avec la présentation de l’appel pour une mobilisation internationale en faveur de la Tunisie, soit un plan Marshall doté de 20 milliards d’euros sur cinq ans.

Le cercle Kheireddine a publié l'appel en question sur son site internet.

L'appel a été présenté dans la matinée par Elyes Jouini, ancien ministre, Vice-président de l'Université Paris-Dauphine et Afif Chelbi, ancien Ministre, Président du Conseil d’Orientation du Cercle Kheireddine. Plusieurs conférences ont suivi.

Hassen Zargouni, président de Sigma Conseil et membre du Cercle Kheireddine a participé à l'appel. Son intervention a tourné autour des améliorations de la coopération tuniso-français et sur l'importance du développement de la coopération décentralisée entre régions, syndicats, sociétés civiles et corporations.

Il a déclaré au HuffPost que la journée était un franc succès tant par le nombre de personnalités et d'économistes français présents que sur le contenu des conférences, selon ses dires.

"Les discours étaient positifs, Jean Pierre Raffarin a même déclaré qu'il fallait reconsidérer probablement les dépenses militaires de la France pour les réorienter vers le développement de la Tunisie" a-t-il indiqué.

"D'autres ont considéré que la Tunisie est un verrou stratégique qu'il faut aider maintenant", poursuit-il.

"Le plus important c'est qu'aujourd'hui les participants à la réunion ont cru fort que la Tunisie peut se redresser" conclut-il.

D'autres pays abriteront, dans la prochaine période, des rencontres analogues, avait précisé le Cercle Kheireddine.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.