Huffpost Tunisie mg

Quand le ministère des Affaires foncières part traquer l'usage illégal des voitures administratives

Publication: Mis à jour:
VOITURE POLICE
capture écran
Imprimer

Une campagne d’inspection de l'exploitation des voitures administratives a eu lieu mardi 13 septembre sur le Grand Tunis, par des agents du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières et des agents des services sécuritaires.

Cette campagne, précise le ministère, a pour objectif de veiller à faire respecter l'utilisation des véhicules administratifs, surtout que nombreux dépassements ont été signalés sur les réseaux sociaux quant à l’utilisation de ces voitures à des fins personnelles.

A l’issue de cette campagne qui a eu lieu pendant la fête de l’Aid Al-Idha, Ramzi Jalel, directeur du corps du contrôle général des domaines de l’Etat et des affaires foncières a indiqué sur les ondes de Mosaique Fm, que le taux de dépassements a atteint 13%.

Et au directeur d'ajouter que cette campagne de contrôle a été effectuée spécialement au niveau de la station de péage de Mornag et l’autoroute Tunis Medjez El Bab.

Pour rappel, l'utilisation personnelle des voitures administratives coûte 760 milliards minimum à l'Etat selon l'Association Tunisienne de Lutte contre la Corruption (ATLUC).

D'après l'association, la Tunisie compte 700.000 fonctionnaires et 84.000 véhicules administratifs, soit près d'une voiture pour huit fonctionnaires.

Toujours selon l'Association Tunisienne de Lutte contre la Corruption (ATLUC), le nombre de voitures administratives en Tunisie a augmenté, passant à 11000 unités entre 2012 et 2015, et dont les divers frais s'élèvent à 760 milliards par an, dont 540 destinés à la consommation d'essence.

Il est à noter que le secrétaire général du syndicat des agents et cadres du district de sûreté de Tunis Mounir Khemili est revenu sur une photo ayant suscité une polémique sur les réseaux sociaux, montrant un mouton placé à l’arrière d’un véhicule de police.

Mounir Khemili a expliqué sur les ondes de Mosaique fm, que le mouton en question n’était autre qu’un cadeau adressé à l’une des familles des martyrs de l’institution sécuritaires.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.