Huffpost Maroc mg

Loi sur le 11 septembre: Le Maroc apporte indirectement son soutien à l'Arabie saoudite

Publication: Mis à jour:
TWIN TOWERS
Loi sur le 11 septembre: Le Maroc apporte indirectement son soutien à l'Arabie Saoudite | Sean Adair / Reuters
Imprimer
11 SEPTEMBRE - Le Maroc fait front commun avec l'Arabie saoudite suite à l'adoption d'une loi aux Etats-Unis. Le vendredi 9 septembre, le Congrès américain a adopté à l'unanimité loi JASTA (Justice Against Sponsors of Terrorism Act), un texte permettant aux proches des victimes d'attentats terroriste de poursuivre en justice des pays soupçonnés d'avoir soutenu ces attentats.

Cette loi permettrait, par exemple, aux proches des victimes des attentats du 11-Septembre 2001 de poursuivre en justice l'Arabie saoudite, si sa responsabilité dans ces attaques venait à être prouvée même si, comme le rappelle Le Monde, l'implication de l’Arabie saoudite dans les attentats du 11 septembre n’a jamais été démontrée.

Dans un communiqué diffusé mardi 13 septembre, le ministère des Affaires étrangères marocain apporte indirectement son soutien à l'Arabie saoudite. D'emblée, le ministère rappelle que le Maroc "s’est toujours inscrit dans la lutte de la Communauté internationale" contre le terrorisme et affirme que "l’engagement volontariste des États" pour en venir à bout "devrait être consolidé et encouragé".

Un engagement particulièrement fort

C'est à ce titre que le communiqué du ministère explique qu'après le 11 septembre, les Etats arabes, y compris ceux du Golfe, "ont fait preuve d’un engagement particulièrement fort, en soutenant moralement, militairement et financièrement les efforts internationaux, y compris américains, en matière de lutte contre le terrorisme". Le ministère des affaires étrangères déplore qu'une telle loi soit de nature "à fragiliser ces effort".

Enfin, le département de Salaheddine Mezouar déclare qu'un État ne peut être condamné à cause des "actes terroristes de certains individus isolés" et "appelle au respect par tous des principes consacrés dans la Charte des Nations Unies".

Le Maroc défend un pays ami

A travers ce soutien, le Maroc envoie un signal fort à l'Arabie saoudite, pays avec qui ses relations sont plus que jamais au beau fixe. En avril dernier à Riyad, lors du premier sommet entre le Maroc et les pays du Conseil de coopération du golfe (CCG), le roi Mohammed VI avait scellé son alliance avec les monarchies du Golfe, au premier rang desquelles l'Arabie saoudite. Dans la foulée, la monarchie dirigée par la famille Saouda avait effectué un don de 230 millions de dollars au Maroc qui serviront à financer des projets agricoles ou encore des équipements pour les hôpitaux publics.

Selon l'AFP, le président américain Barack Obama pourrait refuser de ratifier le texte parce qu’il contredit le principe d’immunité judiciaire des Etats. Mais l’adoption de la loi par les deux chambres contrôlées par les républicains laisse présager que le veto du président pourrait être à son tour révoqué par les élus, moyennant deux tiers des voix.

LIRE AUSSI: