Huffpost Maroc mg

Syrie: La trêve en vigueur, des incidents signalés

Publication: Mis à jour:
SYRIAN ARMY
Forces armées loyales au président Bachar al-Assad après la reprise du sud-ouest d'Alep, 5 septembre 2016. | Sana Sana / Reuters
Imprimer
CONFLIT SYRIEN - Un cessez-le-feu négocié par Washington et Moscou est entré en vigueur lundi 12 septembre au soir en Syrie, deuxième tentative depuis le début de l'année pour les Américains et les Russes de mettre fin à cinq ans de bain de sang dans ce pays.

L'armée syrienne a annoncé la trêve à 19h00 locales (16h00 GMT), au moment de son entrée en vigueur, disant que le "régime de calme", d'une durée de sept jours, s'appliquerait à l'ensemble de la Syrie. Elle se réserve le droit de riposter sous toute forme possible à une violation émanant des "groupes armés". Cette trêve est le fruit d'un accord conclu samedi entre les Etats-Unis et la Russie.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l'acheminement d'une aide humanitaire aux habitants d'Alep commencerait sans attendre.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a cependant fait état de frappes aériennes et de bombardements de la part des forces gouvernementales dans les provinces de Hama et d'Alep et de tirs sur des secteurs contrôlés par les rebelles près de Damas. L'OSDH a néanmoins jugé qu'il ne s'agissait pas là de graves violations de la trêve.

Tirs dans le Golan

Par ailleurs, mardi 13 septembre, l'aviation israélienne a frappé des positions de l'armée syrienne après la chute d'un projectile venu du territoire syrien sur la partie du plateau du Golan occupée par Israël, a indiqué l'armée israélienne. La frappe a été effectuée sur "des positions d'artillerie du régime syrien dans le centre du plateau du Golan", en réponse à "un projectile" tombé lundi en territoire sous occupation israélienne sans faire de victimes, a relevé l'armée dans un communiqué.

Une porte-parole militaire a déclaré que la chute de ce projectile n'avait très probablement pas été intentionnelle et était une conséquence du "conflit interne en Syrie". Toutefois, l'armée israélienne tient le gouvernement syrien pour responsable de tout tir partant de son territoire, quelle qu'en soit la source. Des incidents similaires sont fréquents. Celui de lundi était le quatrième en neuf jours.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La cité antique de Palmyre reprise à Daech en Syrie
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction