Huffpost Maroc mg

Garde à vue d'Ibtissame Betty Lachgar: Le récit des faits

Publication: Mis à jour:
LACHGAR MOROCCO
Ibtissame Betty Lachgar, co-fondatrice du mouvement MALI | Ibtissame Betty Lachgar/Twitter
Imprimer
FAIT-DIVERS - Vendredi 9 septembre, vers une heure du matin, la militante pour les droits de l’Homme Ibtissam Betty Lachgar a été arrêtée au centre-ville de Rabat pour "ébriété sur la voie publique". Elle a été libérée ce samedi après-midi après être passée devant le procureur plus tôt dans la matinée.

Si la co-fondatrice du MALI, le mouvement alternatif pour les libertés individuelles, n’aura a priori pas affaire à la justice, Ismaïl Bakkar, un ami arrêté en sa compagnie pour les mêmes motifs, pourrait en revanche être poursuivi pour “agression à l’encontre d’un fonctionnaire de police”.

Car selon la militante du MALI, contactée par le HuffPost Maroc, “au moment de nous conduire à la cellule, nous avons déposé nos bijoux et autres affaires. Ismaïl a réclamé qu’un document certifiant qu’il a déposé une montre lui soit délivré”.

Cette demande a été refusée, selon notre interlocutrice, ce qui aurait poussé les policiers à lui ôter sa montre de force. “Un policier est tombé par terre, et une ambulance est venue le chercher. Le policier aurait obtenu un certificat médical de plusieurs jours”, selon la version de Betty.

Aussitôt libérés, Ismaïl Bakkar et Ibtissame Betty Lachgar ont pris contact avec leurs avocats afin de se préparer à d’éventuelles poursuites judiciaires. “On ne sait toujours pas si on sera poursuivis ou non. On ne nous a rien dit pour l’instant”, explique la militante.

Tout a commencé lorsque Betty Lachgar et son ami ont approché une mendiante, dont la fille, en bas âge, se baladait entre les voitures pour faire l’aumône. “Je cherchais à lui expliquer qu’il y avait d’autres moyens pour s’en sortir, et que pousser ses enfants à la mendicité n’était pas la solution”, raconte Betty Lachgar.

Le ton serait vite monté entre la militante et la mendiante, ce qui les aurait conduit au poste de police. La mendiante, accompagnée de ses enfants, a été libérée dans l’immédiat.

LIRE AUSSI: