Huffpost Maroc mg

La France se pose en partenaire privilégié du Maroc pour la COP22

Publication: Mis à jour:
HOLLANDE MEZOUAR ROYAL
La France se pose en partenaire privilégié du Maroc pour la COP22 | Service de presse/Elysée.fr
Imprimer

CLIMAT - Dernière ligne droite avant la tenue de la COP22 début novembre à Marrakech. Alors que le Maroc s'active pour préparer l'événement, la France entend bien se poser en partenaire privilégié du royaume dans l'organisation de cette conférence internationale sur le climat.

Le président François Hollande, premier chef d'Etat à avoir annoncé qu'il viendrait à la COP22, a reçu jeudi 8 septembre à l'Elysée le ministre des Affaires étrangères et président de la COP22, Salaheddine Mezouar.

La France a en effet tout intérêt à ce que la prochaine COP soit une réussite. Car l'événement doit marquer la concrétisation de l'accord sur le climat conclu en décembre dernier dans la capitale française, à l'issue de la COP21.

Celui-ci doit être ratifié par au moins 55 pays représentant au moins 55% des émissions mondiales de gaz à effets de serre pour pouvoir entrer en vigueur. Or, pour l'heure, seuls 26 Etats (dont les "gros" pollueurs que sont la Chine et les Etats-Unis) représentant 36% de ces émissions, l'ont fait.

De concert

La ministre française de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie, Ségolène Royal, a ainsi souligné dans une déclaration à la presse après la rencontre que les présidences marocaine et française de la COP "se battent" pour intégrer les énergies renouvelables dans les politiques de développement et "travaillent de concert" pour accélérer le processus de ratification de l'accord de Paris.

Salaheddine Mezouar, de son côté, a indiqué que l'audience avait notamment porté sur l'état d'avancement des engagements et des projets qui ont été annoncés lors de la conférence de Paris.

"C'était aussi l'occasion de mettre en place les priorités sur lesquelles nous devons agir d'ici la COP22, notamment tout ce qui est en relation avec la feuille de route des 100 milliards d'euros par an en faveur des pays en développement, le renforcement des capacités, l'agenda de l'action et toutes les innovations qui seront apportées lors de la COP22", a-t-il fait savoir, citant à cet effet les grandes réunions qui auront lieu notamment sur le dialogue de facilitation et la rencontre des ministres des Finances consacrée au financement "vert".

Hakima El Haite, ministre chargée de l'Environnement et envoyée spéciale pour la mobilisation de la société civile au sein du comité de pilotage de la COP22, Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc en France, et Jean-Marc Ayrault, ministre français des Affaires étrangères, étaient également présents lors de la rencontre.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La centrale Noor en 10 images
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction