Huffpost Maroc mg

Le Maroc crée une agence pour chapeauter l'exécution du Millenium Challenge

Publication: Mis à jour:
BENKIRAN BUSH DWIGHT
DR
Imprimer

DÉVELOPPEMENT - La question de savoir quelle instance se chargera de l'exécution du deuxième compact du Millenium Challenge se posait avec acuité, depuis la dissolution de l'Agence du partenariat et du progrès, en 2013. La problématique est désormais résolue.

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi sous la présidence du chef du gouvernement Abdeliliah Benkirane, a adopté un projet de décret portant application de la loi relative à la création de l'Agence du Millenium Challenge Account.

Présenté par le ministre de l’Économie et des Finances Mohamed Boussaïd, ce projet de loi place l'Agence du Millenium Challenge Account-Maroc sous la tutelle du chef du gouvernement.

Le projet de décret définit également les autorités gouvernementales membres du conseil d'administration de l'agence, dit conseil d'orientation stratégique, qui sera présidé par le chef du gouvernement. Les départements ministériels qui siégeront au Conseil seront ceux en charge des secteurs concernés par les projets du deuxième programme du Millenium Challenge, à savoir l'éducation et la formation pour l'employabilité, et la productivité du foncier.

Ce projet encadre également la procédure de nomination des représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc, (CGEM), des associations actives dans le domaine de l'éducation et des associations féminines œuvrant dans les secteurs ayant un lien avec le programme du Millenium Challenge en qualité de membres du Conseil.

Le projet définit les directeurs des établissements publics et des instances concernées par les secteurs chargés des composantes et des projets du programme qui assistent, en qualité de conseillers, aux réunions du Conseil d'orientation stratégique de l'Agence.

Une agence qui arrive à point nommé

L’Agence du partenariat pour le progrès, qui chapeautait l'exécution du premier compact de Millenium Challenge, avait une durée de vie de 5 ans et a été donc dissoute au terme du compact à la décision de son conseil d’administration tenu le 4 février 2013, et conformément au dahir du 26 février 2008 portant sur sa création.

Le dispositif organisationnel pour l’implémentation du compact II a donc fait l’objet de négociations entre le gouvernement marocain et la Millenium Challenge Corporation.

Compte tenu de la dimension transverse du compact, et de l’effort de coordination nécessaire pour le développer, une équipe de travail chargée du développement du deuxième compact a été mise en place au niveau de la primature pour la préparation du compact II. Sous la direction de Abdelghni Lakhdar, conseiller aux affaires économiques auprès du chef du gouvernement, cette équipe a travaillé en collaboration avec l’ensemble des départements ministériels, les représentants du secteur privé et ceux de la société civile concernés par les projets en cours de développement.

De bons scores en matière de gouvernance

La Millenium Challenge Corporation est une initiative de l’administration américaine, qui consiste en un partenariat avec les pays qui ont réalisé une certaine performance dans les domaines de la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques, la création d’un environnement favorable à l’initiative privée, ainsi que l'investissement dans le secteur social.

En avril dernier, le Le Maroc et la Millenium Challenge Corporation (MCC) ont signé le deuxième programme de coopération (Compact II) d'un montant de 450 millions de dollars. Le gouvernement marocain y contribue à hauteur de à 67,5 millions de dollars en tant que seuil minimum, soit 15 % de la contribution américaine.

Ce deuxième Compact est consacré au développement de deux projets: l'éducation et la formation pour l'employabilité des jeunes et la productivité du foncier.

Le premier axe concerne l’enseignement secondaire collégial et qualifiant d’une part, et la formation professionnelle d’autre part. L’objectif est d’élaborer un modèle intégré pour rehausser le niveau d’une centaine d’établissements scolaires implantés dans trois régions.

La productivité du foncier devrait quant à elle augmenter la productivité du foncier destiné aux secteurs industriel et agricole, en appuyant les mesures gouvernementales pour moderniser et renforcer les cadres juridique et institutionnel, et améliorer la coordination entre les différents acteurs du secteur foncier.

Un premier programme d’aide (Compact I) avait déjà été accordé au Maroc par la Millenium Challenge Corporation entre 2008 et 2013. Doté d’un budget de 697,5 millions de dollars, il avait ciblé des secteurs à fort potentiel tels que l’agriculture, la pêche et l’artisanat.