Huffpost Maroc mg

Diplomatie: Le Maroc tisse sa toile en Asie

Publication: Mis à jour:
MAROC ASEAN
Collage HuffPost Maroc
Imprimer

DIPLOMATIE - Le Maroc poursuit son offensive diplomatique en Asie. Après avoir opéré un rapprochement stratégique avec Pékin et New Delhi, le royaume adhère au traité d’amitié et de coopération (TAC) de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN).

Mardi 6 septembre à Vientiane, capitale du Laos, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération Nasser Bourita a signé les instruments d’adhésion du Maroc à ce traité, en marge des travaux des 28e et 29e sommets des chefs d’État de l’ASEAN, qui se tiennent du 6 au 8 septembre à Vientiane.

"Le Maroc entend consolider sa coopération avec les pays de l’ASEAN à travers plusieurs axes, dont le défi sécuritaire, la guerre antiterroriste et la lutte contre les changements climatiques, ainsi que le développement de la coopération économique à travers l’augmentation des échanges commerciaux, vu les opportunités offertes aux produits marocains sur le marché commun de l’ASEAN", a commenté Nasser Bourita, rapporte l'agence officielle MAP.

"Nécessité d'une résolution pacifique des conflits

L’ASEAN regroupe dix pays, en l’occurrence l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande, le Vietnam, Brunei, le Cambodge, la Birmanie et le Laos. Son traité d’amitié et de coopération préconise "la nécessité d'une résolution pacifique des conflits, la non-ingérence dans les affaires internes des pays membres, le respect de l’indépendance et de la sécurité régionale des pays membres, la préservation de la paix et de la stabilité permanente dans la région, outre le développement de la coopération dans les domaines économique, social, culturel, technique, scientifique et administratif", écrit la MAP.

En 2013, les pays de cette organisation représentaient 620 millions d'habitants (environ 8.8 % de la population mondiale), 2400 milliards de dollars de PIB et 76 milliards de dollars d'investissements étrangers (2010), selon la fiche Wikipédia de l'association.

Des relations à développer

Tenant compte du potentiel de l’Asie, le Maroc se doit de renforcer ses relations avec ce contient selon plusieurs observateurs. En 2015, Jawad Kerdoudi, président de l’Institut marocain des relations internationales (IMRI), estimait que "les relations politiques du Maroc avec l’Asie sont bonnes mais insuffisantes. Les relations économiques du Maroc avec l’Asie sont faibles, avec un commerce extérieur déficitaire sauf avec l’Inde, et des investissements asiatiques du Maroc limités".

"Certes l’Asie est le deuxième partenaire commercial du Maroc, mais loin de l’Europe qui a représenté en 2013 61,3% de nos échanges, alors que l’Asie n’a représenté que 18,7%. Tous les pays d’Asie doivent être ciblés par le Maroc avec cependant une priorité pour la Chine, la Corée du sud, l’Inde et le Japon. Sur le plan politique, il y a lieu d’augmenter le nombre d’ambassades du Maroc en Asie, de multiplier les visites d’Etat de haut niveau, et de promouvoir le cadre juridique : accords commerciaux et conventions de non double imposition", expliquait à l'époque Jawad Kerdoudi.

En mai dernier, quinze conventions ont été signées entre des groupes marocains et chinois, lors d'une visite officielle du roi Mohammed VI en Chine. Le royaume a également scellé des alliances avec l'Inde et bétonné ses relations avec les pays du Golfe.

LIRE AUSSI: