Huffpost Maroc mg

Chantage royal: Catherine Graciet et Eric Laurent veulent faire annuler des enregistrements

Publication: Mis à jour:
ERIC ET CAHTHERINE
Chantage royal: Catherine Graciet et Eric Laurent veulent faire annuler des enregistrements | google
Imprimer

JUSTICE - Du nouveau dans l'affaire du chantage à l'encontre du roi Mohammed VI pour lequel sont poursuivis les journalistes français Catherine Graciet et Eric Laurent. Plus d'un an après les faits, les deux accusés ont demandé à la cour de cassation en France l'annulation de deux enregistrements les incriminant.

Les deux journalistes avaient demandé une somme d'argent importante au palais royal en échange de la non publication d'un livre présenté comme à charge contre Mohammed VI. Ils étaient pour cela en contact avec l'avocat Hicham Naciri, qui a enregistré deux conversations avec Eric Laurent et une troisième en présence des deux accusés, interpellés le 27 août 2015 à l'issue de cette troisième rencontre avec 80.000 euros sur eux.

"Ingénieur du son"

C'est sur les conditions dans lesquelles les deux derniers enregistrements ont été réalisés que se base la défense des suspects, puisqu'ils ont été faits après que la police française a été sollicitée par Rabat.

L'avocat des journalistes, Emmanuel Piwnica, explique que Hicham Naciri aurait "fait exactement ce que lui demandaient" les policiers en agissant "en ingénieur du son". Or, la justice en France encadre strictement les conditions des enregistrements quand ils sont pratiqués par les policiers. C'est sur ce point que Me Piwnica va insister pour tenter de les faire annuler.

De sa propre initiative

Maître Patrice Spinosi de son côté a précisé que l'avocat du roi avait effectué ces enregistrements à son initiative et que les policiers français n'étaient que "de simples spectateurs". Enfin, l'avocat général a déclaré que "monter une souricière pour interpeller un maître-chanteur n'est nullement déloyal" et a ainsi rejeté la demande d'annulation des enregistrements en question. La Cour de cassation devrait se prononcer sur cette affaire à la fin du mois de septembre.

LIRE AUSSI: