Huffpost Tunisie mg

"Tunisie: L'art du tatouage berbère", un documentaire inédit de Myriam Bou Saha qui passera sur ARTE (INTERVIEW)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

CULTURE- Jalonnée la Tunisie, du nord au Sud: Tunis, Somra, Tamezret, Tataouine..parcourant villes et campagnes sur le chemin d'un héritage culturel à la fois en voie d'extinction et en quête de renaissance. C'est la mission que s'est donnée la documentariste tunisienne Myriam Bou Saha.

Missions réussie: "cette recherche sociologique", comme la décrit Myriam Bou Saha au HuffPost Tunisie, a donné naissance à un documentaire inédit sur l'art du tatouage berbère en Tunisie qui sera diffusé sur la chaîne franco-allemande Arte, précisément sur le programme 360°GEO, samedi 10 septembre.

"Au début, les femmes tatouées qu'on a rencontrées refusaient de parler, arguant qu'elles avaient honte de leurs tatouages, qu'elles le faisaient par ignorance. Ensuite une relation de confiance s'est établie entre nous à force de les voir. Elles étaient devenues plus à l'aise, leurs versions ont changé. Elles me confiaient leur amour pour ce canon de beauté ancestral", confie Myriam Bou Saha.

La tatouage, un art érodé de mythes différents. Une fascination qui a engendré des explications variées quant à leurs significations et symboliques. "Or la réalité est plus simple: on surcharge le tatouage de significations imaginaires. Souvent, les tatouages comme la croix par exemple sont récurrents. Ils ne font nullement référence au christianisme comme prétendent certains car on les trouve partout chez les peuples indigènes, partout dans le monde comme le confirment de nombreux anthropologues", explique-t-elle.

La renaissance d'un art

En voie d'extinction dans sa forme traditionnelle, le tatouage retrouve des couleurs. Un art désormais en vogue chez certains jeunes.

LIRE AUSSI: Reportage: Aïcha, femme berbère tatouée

"En déclin depuis les années 40, le tatouage est ressuscité par les jeunes. Dans un monde où la jeunesse est en proie à une crise identitaire, ce retour aux tatouages est une forme d'enracinement, des racines qu'on ignore réellement. On les réinvente, on réinterprète leur portée et leur symbolique pour mieux se les approprier", a-t-elle ajouté.

Une renaissance incarnée dans le documentaire par le personnage de Manel, jeune tatoueuse, qui traverse avec Myriam Bou Saha le pays. Son but, comprendre les dessous de cet art et sauvegarder des motifs. Une recherche dans le temps et une fouille dans la mémoire collective et imaginaire.

LIRE AUSSI:Petit manuel de lecture des tatouages berbères dans les Aurès et le Sud algérien

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Un aperçu des tatouages temporaires Inkbox
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction