Huffpost Tunisie mg

Tunisie: ALT MST Sida tire la sonnette d'alarme sur de graves discriminations envers les malades dans le milieu hospitalier

Publication: Mis à jour:
NURSE
FILE - In this Jan. 26, 2016 file photo, registered nurse Brian Jones draws a blood sample from a student at Eisenhower Elementary School in Flint, Mich. The students were being tested for lead after the metal was found in the city's drinking water. Blood-lead levels in Flint children under the age of 6 were significantly higher after the city switched its water in 2014 in a cost-saving move, according to report released Friday, June 24, 2016, by U.S. disease experts. (AP Photo/Carlos Osorio, Fi | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

SOCIÉTÉ- "Les hôpitaux de la mort", c'est l'intitulé du communiqué de l'Association Tunisienne de lutte contre les maladies sexuellement transmissibles et le sida ATL MST/Sida mettant en garde contre les discriminations dont sont victimes les personnes atteintes de VIH dans le milieu hospitalier en Tunisie.

Publié le 5 septembre, le communiqué détaille les chiffres de l'enquête de l’Observatoire VIH-Éthiques et Droits Humains (OVEDH), datant de 2015. Elle révèle que "47% des violations aux droits recueillies touchent le milieu hospitalier, notamment ceux du droit d’accès aux soins. 44% du total de ces violations concernent les personnes vivant avec le VIH et 20% de ces violations concernent les migrants, une population souffrant d’une faible prise en charge en matière de soins de santé."

LIRE AUSSI: Tunisie: La double peine des personnes séropositives entre la stigmatisation et le difficile accès aux soins

D'autres faits divers, rapportés par ATL MST/Sida, appuient ces chiffres, notamment celui d'une femme enceinte dans l'hôpital Wassila Bouguiba de Tunis:

"Ce 1er septembre, au niveau du centre de maternité Wassila Bourguiba, une maman vivant avec le VIH s’est vue refuser une admission pour accoucher. Après insistance elle a été acceptée, mais s’est retrouvée avec une grande inscription "HIV"au pied de son lit ; la même inscription qui revient sur le devant de son dossier médical, et encore sur le lit de son bébé ! La déshumanisation qui frappe les personnes vivant avec le VIH atteint des sommets. Il a été même interdit aux autres femmes partageant la chambre de cette patiente de lui porter assistance notamment pour l’aider à se changer", rapporte le communiqué en question.

ALT MST/Sida appelle le ministère de la Santé à s'atteler sur cette problématique en veillant à "l’humanisation des soins, le respect de l’anonymat et la sanction des agents qui bafouent l’éthique et les droits humains des patientes et des patients".

LIRE AUSSI: Tunisie: Prévention contre les maladies sexuellement transmissibles... Une association explique les obstacles qu'elle rencontre

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Six faits sur le VIH
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction