Huffpost Tunisie mg

Gouvernement, politique, économie et avenir: Le tableau est noir pour les Tunisiens, selon une étude

Publication: Mis à jour:
TUNISIENS
capture écran
Imprimer

Après la rentrée scolaire, vient la rentrée politique avec des chiffres peu prometteurs annoncés par le sondage effectué par le cabinet Sigma Conseil et rendu public mercredi 6 septembre par le journal Al Maghreb.

Trois quarts des Tunisiens sont pessimistes

Les Tunisiens sont dans la majorité pessimistes: 76.6 % d'entre eux considèrent que le pays est sur la mauvaise voie.

La région de Sfax a battu le record en termes de pessimisme avec un taux 83.1 %, alors que les gouvernorats du Nord-Ouest (Béjà, Siliana, Jendouba, et le Kef) demeurent les plus optimistes, avec un taux de pessimisme de 69.9 %. Les résultats des autres régions demeurent proches de la moyenne nationale.

Ce même sondage a révélé que 81.4% des femmes tunisiennes sont pessimistes, contre 72.7 % des hommes.

Confiance accordée au gouvernement Chahed: Ni oui ni non

49.4% des sondés ont exprimé leur manque de confiance en la capacité du gouvernement de Youssef Chahed à diriger le pays lors de l’actuelle phase et ne pensent pas que le gouvernement d'Union nationale réussira à faire sortir la Tunisie de la crise.

La côte de popularité de BCE en chute

Le baromètre politique a révélé que le taux de satisfaction envers la prestation du chef de l’Etat est en permanente régression, et est de 50 %, soit le taux le plus faible depuis le début du baromètre politique en janvier 2015.

Situation économique

90% des Tunisiens estiment que celle-ci est difficile. 77% pensent que la situation sociale est très mauvaise alors que 82% des Tunisiens se félicitent de la stabilité et l’amélioration de la situation sécuritaire.

A qui les Tunisiens font ils confiance ?

C’est Neji Jalloul, qui obtient la meilleure note en matière de taux de satisfaction le plus élevé 45%, suivi par l’ancien chef de gouvernement Habib Essid avec 37% et Abdelfattah Mourou avec 35% avant Béji Caïd Essebsi 4ème, Mehdi Jomaa 5ème, Samia Abbou 6ème, Mohamed Abbou 7ème et Youssef Chahed 8ème, devançant Moncef Marzouki et Samir Dilou, ex-aequo avec 19% de taux de satisfaction.


Quelles sont les institutions dignes de confiance, selon les Tunisiens ?

C'est l’armée qui vient en tête de liste avec 98,5%, suivie par les forces de l’ordre 82,5%, les associations et la société civile 66,2%, les imams et hommes de religions 61,8%, les médias 58,7%, la présidence de la République 55,9%, le gouvernement 55,5%, les syndicats 49,6%, l’administration publique 47,4%, l’ARP 43,9% et les partis politiques 25,8.

Quelles sont les priorités des Tunisiens ?

La situation économique arrive en premier avec 26% des sondés suivie par le chômage 24,6%. Pour 13,8% il s'agit de la lutte contre le terrorisme. Pour 5,8%, c'est la hausse du pouvoir d’achat et pour 4,9%, c'est la corruption qui préoccupe les Tunisiens.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.