Huffpost Maroc mg

A Sebta, une Marocaine arrêtée après avoir abandonné son enfant de 7 ans

Publication: Mis à jour:
CEUTA
A Sebta, une Marocaine arrêtée après avoir abandonné son enfant de 7 ans | DR
Imprimer

ABANDON - Une Marocaine originaire de Tétouan a été arrêtée par la police espagnole de Sebta pour avoir abandonné son enfant de sept ans dans un centre commercial. Selon Europa Press qui rapporte l'information ce mardi, les faits remontent au 13 août dernier.

Plus récemment, lundi, l'intéressée s'est rendue au centre pour mineurs où son fils a été placé pour prendre des nouvelles de lui. Selon la préfecture de police locale, elle n'avait aucune intention de le reprendre. La femme a été arrêtée le jour même après que des employés de l'établissement ont alerté les autorités.

La mère sera présentée devant la justice

Aux agents de police qui l'ont interpellée, elle a expliqué qu'elle n'avait pas les moyens financiers pour le garder, et pas de famille pour l'aider à prendre soin de lui. Selon elle, le père de l'enfant, avec qui elle n'entretient plus aucune relation, est "introuvable".

L'enfant en question a été trouvé "errant" et "en pleurs" dans un centre commercial de la ville. Des gens ont tenté en vain de trouver ses parents, avant d'alerter la sécurité. La mère de l'enfant sera présentée mercredi devant les juges.

Un phénomène qui inquiète

Au Maroc, l'abandon d'enfants est un phénomène récurrent. Pas plus tard que le 26 août dernier, une femme s'est rendue dans un commissariat de Tiznit, dans le sud du Maroc, pour y abandonner ses deux enfants.

Selon Médias24, là encore, la mère s'est justifiée en expliquant que leur père était décédé et qu'elle n'avait pas les moyens pour subvenir à leurs besoins. Les deux enfants, âgés respectivement de trois ans et deux ans et demi, ont été placés au centre hospitalier provincial de Tiznit.

Pourtant, le pays est déterminé à renforcer son cadre juridique pour la protection des droits des enfants. Il a récemment lancé le projet "Himaya", en partenariat avec l’Union européenne et la représentation de l’UNICEF au Maroc. Selon le journal Les Inspirations Éco, le programme vise essentiellement à "garantir le respect de l’intérêt supérieur de l’enfant dans les procédures judiciaires et la bonne application de la loi pénale et civile".

LIRE AUSSI: