Huffpost Maroc mg

L'histoire et la culture des juifs marocains mises à l'honneur à Bruxelles

Publication: Mis à jour:
JUIFS MAROC
L'histoire et la culture des juifs marocains mise à l'honneur à Bruxelles | Musée juif de Bruxelles
Imprimer

HISTOIRE - La Journée européenne de la culture juive a été organisée, dimanche 3 septembre, au musée juif de Bruxelles, sous le thème ''Juifs en terre d’islam'' pour faire découvrir au public l'histoire, la culture, les emprunts et les échanges entre juifs et musulmans de différents pays, notamment le Maroc.

Le professeur Joseph Chetrit, natif de Taroudant, a animé deux conférences sur ''le judéo-arabe et le judéo-berbère (spécificités des langues juives et leur interaction avec d'autres langues et dialectes tels que l'arabe et le berbère)" et sur ''les traditions musicales des communautés juives au Maroc''.

Le public a aussi pu découvrir une partie des activités et de la vie de femmes juives dans différentes villes marocaines durant les années 1950 (Demnate, Debdou, Salé, Marrakech et dans des zones berbères), à travers une exposition de photographies inédites sur les juifs du Maroc, des mellah de l'Atlas aux grands centre urbains, prises par Zédé Schulmann. Alors que les communautés juives émigraient vers Israël et la France, ce collectionneur et photographe a tenu à immortaliser la vie des juifs marocains, montrant leurs costumes, leurs danses et leurs métiers.

Documentaire, ateliers de calligraphie...

La journée a aussi été marquée par la projection, en présence de l'ambassadeur du Maroc en Belgique, Samir Addahre, d'un documentaire intitulé ''Yahassra Douk Li Yam'', réalisé par Serge et Marc Berdugo, qui retrace la vie des juifs marocains dans les années 1950 et rend hommage à Zédé Schulmann. Le documentaire montre les multiples facettes de la vie des juifs, particulièrement dans des villes qui abritaient une importante communauté juive telles que Fès, Meknès et Marrakech.

Présentant ce documentaire au public, Marc Berdugo a mis l'accent sur "la coexistence et le vivre ensemble" qui régnaient entre les deux communautés, un discours répété à l'envi par les représentants de la communauté juive et responsables politiques marocains ces dernières années.

Le public pouvait également participer à des ateliers olfactifs sur les "parfums d'Andalousie" animés par le parfumeur Olivier Kummer et à des ateliers de calligraphie arabe et hébraïque. Un concert donné par MED Orchestra dirigé par Tom Cohen a clôturé cette journée. Le public a ainsi suivi des chants de la musique judéo-arabe d'Afrique du Nord à travers un répertoire musical puisé dans des classiques de la musique marocaine, allant d'Al Andalousi à des compositions plus contemporaines.

Chaque année, des juifs des quatre coins du monde viennent célébrer la hiloula au Maroc, se recueillant sur les tombeaux de saints juifs à Essaouira, Ouezzane ou Taroudant pour commémorer leur mort.

LIRE AUSSI: