Huffpost Maroc mg

Le président vénézuélien Nicolas Maduro doit courir pour échapper à une foule en colère

Publication: Mis à jour:
Imprimer

INTERNATIONAL - Les temps sont durs pour le successeur d'Hugo Chavez. Le président vénézuélien Nicolas Maduro - très impopulaire et dont les opposants manifestent depuis des jours pour demander sa révocation - a été malmené par une foule en colère vendredi soir, selon une vidéo publiée dimanche 4 septembre sur les réseaux sociaux.

On pouvait voir dans la vidéo ci-dessus le président, venu inaugurer de nouveaux logements sociaux dans une petite ville de province, pris à partie par la foule en colère qui l'encercle complètement, l'obligeant à courir pour tenter de lui échapper. La foule a poursuivi le président Maduro, tapant sur des casseroles et lançant des insultes. Ces incidents ont eu lieu dans la ville de Porlamar, sur l'île de Margarita, dans la partie caraïbe du pays.

Depuis, les plaisanteries vont bon train sur les réseaux sociaux :

Principale raison de la colère des manifestants, les nombreuses pénuries que connaît le pays depuis plusieurs semaines. Le Venezuela fait face à une récession économique liée à l'effondrement des prix du pétrole, pourvoyeur de 96% des devises du pays, et le Fonds Monétaire International (FMI) prévoit une inflation de 700% pour 2016.

Avant l'incident, une association de défense des droits de l'Homme avait annoncé une trentaine d'arrestations à la suite des importantes manifestations de vendredi. L'association a annoncé dimanche que toutes ces personnes avaient été libérées, à l'exception d'un journaliste, qui avait publié sur internet des vidéos des manifestations.

Vendredi, une manifestation à l'appel de l'opposition avait rassemblé dans la capitale plus d'un million de personnes, selon les organisateurs, et seulement 30.000, selon le gouvernement.