Huffpost Algeria mg

"Pas de retrait des agents de police des stades", selon le directeur de la sécurité publique à la DGSN

Publication: Mis à jour:
C0AA46D3B580D7043455B1A41DD25CDE
DR
Imprimer

Le rétropédalage sur le retrait des policiers des stades se poursuit. Samedi, Aïssa Naïli, directeur de la sécurité publique à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé tout simplement qu'il n'a jamais été question de retirer la police des stades. Cité ce samedi 03 septembre 2016 par l'agence de presse officielle, le contrôleur de police a démenti "tout retrait des forces de l'ordre" comme rapporté récemment.

Après la "décision sans appel" annoncée par Kerbadj, il y a eu, vendredi, un petit retour en arrière annoncé par Mohamed Raouraoua. Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) a indiqué que les policiers retourneront dans les stades du championnat en Algérie, suite aux violences survenues lors des deux premières journées dans les tribunes.

"Au vu de ce qui s'est passé lors des deux premières journées du championnat, les policiers vont réapparaître de nouveau, mais avec un nombre réduit, au niveau des tribunes et les accès au stade", a-t-il indiqué. Toutefois, poursuit-il à la Radio Chaîne III., "le retrait progressif des policiers est toujours maintenu comme décidée auparavant par la DGSN".

Aïssa Naïli démentait pourtant ce samedi à Alger "tout retrait des agents de police des stades". Il a rajouté qu'"un plan bien ficelé est en cours d'élaboration en collaboration avec tous les secteurs concernés par la sécurisation des stades".

Il s'agit, entre autres, de la dotation des stades en caméras de surveillance. Le directeur de la sécurité publique à la DGSN a estimé que ce procédé se veut la meilleure manière de garantir aux forces de l'ordre une intervention au moment opportun pour mettre fin aux émeutes entre supporteurs".

"Ledit plan sera développé progressivement", a-t-il indiqué.

La première journée du championnat de Ligue 1, disputée le week-end du 19 et 20 août, a été marquée par un nombre d'incidents entre supporters survenus dans pas moins de quatre stades du pays.

LIRE AUSSI: Retrait de la police des stades : la FAF minimise les incidents et tance les présidents de la JSK et du MCA

A LIRE AUSSI SUR LES BLOGS: Scènes de guerre au stade du 5 juillet : Kerbadj a-t-il jamais mis les pieds dans une tribune ?

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.