Huffpost Maroc mg

Un ancien recruteur d'Al-Qaïda arrêté au Maroc embauché à l'université George Washington

Publication: Mis à jour:
JESSE
D'une cellule marocaine à l'université George Washington, le parcours étonnant de cet ancien recruteur d'Al-Qaïda | DR
Imprimer

ÉTATS-UNIS - De recruteur pour Al-Qaïda à chercheur à l'université George Washington, c'est le parcours étonnant de Jesse Morton. Cet Américain de 37 ans vient d'être embauché par le prestigieux établissement américain afin de participer à un groupe de recherche sur l'extrémisme.

Originaire de Pennsylvanie, Jesse Morton, ou Younus Abdullah Muhammad de son nom musulman, a été élevé au sein d'une famille qu'il qualifie de "dysfonctionnelle" auprès du New York Times. Petit délinquant, il est arrêté en 2000 pour trafic de drogues et partage sa cellule avec un Marocain de 40 ans, qu'il décrit comme son premier imam.

Porter atteinte aux créateurs de South Park

Libéré en 2007, il fonde un groupe visant à promouvoir l'idéologie du groupe terroriste Al-Qaïda. Il appelle par exemple à porter atteinte aux créateurs de South Park, qui avaient tourné en dérision le prophète Mohammed dans un épisode de la série animée. Un des membres de son groupe va même jusqu'à diffuser leur adresse personnelle sur le web. Jesse Morton avait également mis en place un réseau de recrutement pour envoyer des Américains combattre en Afghanistan. Il passait pour cela par internet ou allait directement à la sortie des mosquées.

En 2011, il est arrêté au Maroc alors qu'il s'apprêtait à s'envoler pour la Somalie afin de rejoindre le groupe terroriste Al-Shabbaab. Récupéré par les autorités américaines, il est condamné en 2012 à purger onze ans de prison. Il n'en effectue que quatre avant d'être libéré suite à un programme de déradicalisation.

"Je réalise que le droit international doit être protégé"

Dans une série de vidéos diffusées sur le net, Jesse Morton a exprimé plusieurs fois son regret d'avoir adhéré à l'idéologie terroriste et explique "avoir vomi" le jour où un de ses anciens disciples lui a envoyé une lettre lui détaillant son quotidien dans le territoire syrien dominé par Daech.

Ce même groupe se montre extrêmement violent envers les soldats qui l'ont "trahi". Jesse Morton déclare à ce propos qu'il a peur d'éventuelles représailles, et surtout des conséquences de son prosélytisme extrémiste: "J'ai peur, pas parce que j'ai peur d'y retourner, mais par ce qui arrive. J'étais entièrement dédié à détruire le monde dans lequel je vivais et maintenant, pour des raisons rationnelles, je réalise que le droit international doit être protégé", confie-t-il au New York Times.

LIRE AUSSI: