Huffpost Tunisie mg

L'Aïd el idh'a sera le lundi 12 septembre, les préparatifs vont bon train

Publication: Mis à jour:
MOUTON AID
Facebook
Imprimer

L'Aïd el idh'a aura lieu lundi 12 septembre 2016 qui correspond au 10 Dhou Al Hajja 1437 de l'année hégire a indiqué dans un communiqué publié vendredi, le Mufti de la République.

Un cheptel conséquent

L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a maintenu les prix de référence de 2015 pour la vente des moutons de sacrifice dans les points de vente organisés, selon un communiqué publié par le Groupe interprofessionnel des viandes rouges et des produits laitiers. Ces prix s’élèvent respectivement à 11 dinars le kilogramme (kg) pour les bêtes de sacrifices, dont le poids est inférieur à 45 kg et à 10 dinars le kg pour celles d’un poids dépassant 45 kg.

Les prix ont été fixés à l’issue de plusieurs séances de travail organisées dans le cadre des préparatifs de l’Aïd el idh'a 2016, en présence de différentes parties concernées, affirme le communiqué.

Intervenant sur la radio Jawahara FM, le vice-président de l'Union Tunisienne de l'Agriculture et de la Pêche (UTAP) Amor El Behi, a affirmé que le nombre de moutons qui seront consacrés au "sacrifice religieux" a augmenté de 8% en comparaison à l'année dernière, alors que le prix du mouton entier a baissé de 9%.

Il a en outre tenu à rassurer la population en affirmant que le nombre de moutons disponibles "est largement suffisant" pour l'occasion de l'Aïd.

Les préparatifs vont bon train dans les régions

Un point de vente de moutons du producteur au consommateur a été mis en place depuis le 26 août courant par la municipalité de Monastir dans le cadre de la campagne de lutte contre les étals anarchiques, a indiqué la directrice régionale du commerce à Monastir, Sihem Mabrouk à la TAP.

Elle a précisé que depuis la deuxième moitié du mois d’Aout, les marchés de Jamel et Moknine sont approvisionnés chaque semaine par environ 2 mille moutons de sacrifice, ajoutant que les prix du mouton varient entre 250 et 460 dinars alors que le prix du Kilo de viande est fixé, entre 7,800 et 10 dinars.

La directrice régionale a affirmé que la société d’élevage de Monastir avait ouvert un point de vente de moutons de sacrifice moyennant un prix fixe, soit 10,300 dinars le kilogramme quelque soit le poids du mouton.

”Le gouvernorat de Monastir est doté d’une quantité suffisante de moutons (22 mille 500 têtes d’agneau) qui couvre les besoins de la région, ainsi que des quantités de viande dont le prix du kg varie entre 17 et 20 dinars”, a-t-elle dit, soulignant que la direction régionale du commerce de Monastir avait mobilisé une équipe régionale de contrôle composée d’agents de contrôle économique, des agents de la santé et de garde nationale en vue de contrôler la qualité des moutons et faire face aux intermédiaires et spéculateurs.

Les préparatifs pour l’Aïd el Idh'a vont bon train à Tozeur où 1 million 300 mille têtes de moutons sont disponibles sur le marché local.

Selon le directeur régional du commerce Naoufel Aloui, plusieurs points de vente ont été aménagés dans la région en plus des souks hebdomadaires de moutons, ajoutant qu’un point de vente du producteur au consommateur sera créé à la ville de Tozeur où le prix du kilo de mouton de l’Aïd sera fixé à 10,5 dinars.

L’effort se poursuit, en coordination avec la municipalité de Tozeur, pour lutter contre les points de vente spontanés, a-t-il indiqué à la correspondante de la TAP.

Fin de la polémique?

Le 16 août dernier, le syndicat des Imams avait adressé un courrier demandant au Mufti de la République d'émettre une fatwa invitant les Tunisiens à boycotter le sacrifice de moutons invoquant principalement des raisons sanitaires.

Si certains ovins ont été touchés par la "peste des ruminants", le ministère de l'Agriculture avait indiqué que cette maladie ne constituait pas un danger pour le consommateur et que le risque de transmission du virus de l’animal à l’homme est nul.

L’office d’Al Ifta, rattaché au ministère des Affaires religieuses avait refusé l'émission d'une telle fatwa affirmant qu' "il n’y a aucune raison pour perturber le déroulement d’un rituel de l’islam après l’avis favorable des autorités vétérinaires".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.