Huffpost Maroc mg

Le Salon du livre de Paris, une aubaine pour les éditeurs marocains

Publication: Mis à jour:
LIVRE MAROC
Le Salon du livre de Paris, une aubaine pour les éditeurs marocains | DR
Imprimer

LITTÉRATURE - C'est une véritable bouffée d'oxygène pour la littérature marocaine. Après la Corée du Sud, c'est le Maroc qui a été désigné comme invité d'honneur de la prochaine édition du Salon du livre de Paris, le plus important de sa catégorie en France,.

Lors de sa dernière édition, tenue en mars dernier, le salon avait accueilli plus de 3.000 écrivains et attiré 155.000 visiteurs. Pour l'édition 2017,
qui se tiendra du 23 au 27 mars, le travail des auteurs marocains sera particulièrement mis en avant. Cela ne peut être que "positif" pour le Maroc, estime Guillaume Jobin, auteur et directeur de Casa Express Editions au Maroc, joint ce jeudi par le HuffPost Maroc.

"Il y a des auteurs qui font dans le conformisme et puis il y a ceux qui se démarquent du lot comme Mahi Binebine ou encore Taher Benjelloun et dont les oeuvres sont d'une qualité internationale", poursuit-il.

Ouverture sur le marché francophone

Pour Guillaume Jobin, qui est par ailleurs président de l'Ecole supérieure de journalisme de Paris (ESJ Paris), en plus du fait de pouvoir "offrir une visibilité sur la culture moderne du Maroc et de la sortir des clichés", la participation marocaine au salon parisien va permettre également à "l'édition marocaine de s'ouvrir vers le marché francophone international" et aux auteurs et éditeurs marocains de "mieux faire".

Annie Azzou, éditrice aux Editions Le Fennec à Casablanca, est tout aussi enthousiaste. Pour elle, le fait que le Maroc soit l'invité d'honneur du salon permettra à coup sûr "une plus large exposition de la production littéraire marocaine de langue française, de ses éditeurs, ses auteurs nouveaux tels que Mohamed Nedali, Reda Dalil, Reda Sadiki et Hicham Lasri (tous édités par Le Fennec, ndlr)".

"Les éditeurs vont aussi en profiter pour présenter leurs nouveautés. Des auteurs des différentes maisons d'édition marocaines seront invités à présenter leurs œuvres", rappelle-t-elle.

Selon l'éditrice, les "réunions et mises au point avec tous les professionnels du livre au Maroc, pour la préparation de ce salon" vont commencer dès cette semaine. Une première réunion est, en effet, prévue ce vendredi, avec le ministre de la Culture. Un accord sera par ailleurs signé le 7 septembre prochain avec le Maroc, pour officialiser l'invitation du Maroc, a fait savoir le président du Syndicat national de l'édition (SNE) en France, Vincent Montagne.

Une reconnaissance symbolique

"Le fait que le Maroc soit le pays invité du salon du livre de Paris est une reconnaissance symbolique très forte. Cela veut dire que les organisateurs estiment que le champ littéraire marocain gagne à être découvert. Cela signifie aussi qu'au niveau de la diplomatie culturelle, la France et le Maroc vont poursuivre leur collaboration, notamment au niveau de ce qui se fait déjà avec l'Institut du monde arabe à Paris", relève de son côté Jean Zaganiaris, enseignant chercheur CRESC/EGE Rabat, également auteur de plusieurs ouvrages dont "Le périple des hommes amoureux" paru en 2015.

"Maintenant, la question est de savoir quels seront les bénéficiaires de cette reconnaissance culturelle dont fait l'objet le Maroc? Quels sont les écrivains invités dans les conférences, dans les séances de dédicaces? Est-ce que cela sera uniquement ceux des grandes maisons d'éditions ou bien verra-t-on aussi des écrivains publiant chez de petits éditeurs ou en auto-éditions ?", s'interroge l'auteur et sociologue installé au Maroc.

Des questions qui méritent d'être posées, surtout qu'on sait qu'au Maroc, la littérature agonise. Selon une étude du Haut commissariat au plan (HCP), publiée en 2014, les Marocains ne consacrent que deux minutes de leur temps à la lecture. A côté, les éditeurs peinent à vendre leurs livres. Une situation qui veut tout dire.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les 7 livres marocains à lire à tout prix 
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction