Huffpost Algeria mg

Emeutes au Gabon:"Aucun changement" pour la CAN-2017, selon la CAF

Publication: Mis à jour:
GABON
TOPSHOT - The flash of an explosion is pictured amid flames and smoke billowing from the National Assembly building in Libreville after it was set ablaze on August 31, 2016 by demonstrators protesting after Gabon's president Ali Bongo was declared winner of last weekend's contested election. Gabon's national assembly was set ablaze on August 31, 2016 evening by angry protestors who took to the streets after an announcement that President Ali Bongo had been re-elected, witnesses said.'The whole | MARCO LONGARI via Getty Images
Imprimer

"Il n'y a aucun changement, on suit la situation au Gabon", a indiqué Junior Binyam, le directeur des médias et porte-parole de la Confédération africaine de football (CAF), suite aux émeutes survenues au pays hôte de la CAN-2017 .

"Dans l'état actuel des choses, le calendrier communiqué par la CAF est maintenu, il n'y a pas de souci à se faire. Il y a un tirage au sort le 19 octobre prévu à Libreville, on n'y est pas encore", a ajouté Junior Binyam.

"On a les réunions annuelles de la CAF (basée au Caire) entre le 21 et le 27 septembre, toutes les commissions permanentes se réunissent, parmi lesquelles la commission d'organisation de la coupe d'Afrique des nations (...)

La situation sera évaluée et discutée au moment des réunions annuelles", a-t-il encore expliqué.

A la question +existe-t-il un plan B ?+, Junior Binyam a répondu: "Ce n'est pas le moment de faire ce débat-là".

L'annonce de la réélection controversée du président sortant Ali Bongo mercredi en fin de journée par la commission électorale a déclenché une nuit d'émeutes meurtrières et de pillages à Libreville et dans d'autres villes du pays.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.