Huffpost Tunisie mg

Une monnaie locale pour consommer autrement, un nouveau mode de vie voit-il le jour?

Publication: Mis à jour:
LOCAL CURRENCY
Bloomberg via Getty Images
Imprimer

INTERNATIONAL- Ailleurs dans le monde, de nouvelles formes de consommation sont en train d’apparaître.

Produire et consommer autrement, afin de préserver l'environnement ou encore de pallier les déficiences du système économique, c'est ce que plusieurs personnes et associations se sont mis comme objectifs.

En ce qui concerne le système monétaire, c'est la monnaie locale qui est prisée par de nombreuses villes dans le monde, une solution qui permet de créer une certaine justice sociale.

LIRE AUSSI:

Qu'est ce qu'une monnaie locale?

Une monnaie locale est une monnaie non soutenue par le gouvernement. Elle est aussi appelée monnaie complémentaire, car son but n'est pas de concurrencer la monnaie nationale, mais de venir à bout des écarts sociaux.

Le concept existait déjà depuis longtemps, mais il est en érosion. Il existerait plus de 5000 monnaies complémentaires dans le monde, selon un rapport publié en 2015.

Comment ça marche?

Un billet local ne s'utilise qu'entre les membres de la communauté. Il ne vaut rien ailleurs.

Par ailleurs, les réglementations diffèrent d'une ville à l'autre, mais le but est le même: Dynamiser l'économie et atténuer la pauvreté.

Pour mieux comprendre son fonctionnement, voici un exemple:
Un individu qui utilise cette monnaie va chez un épicier, qui fait partie de la communauté, pour acheter un paquet de lait. Ce même épicier utilise les billets pour se payer un expresso au café du coin, dont le propriétaire utilise aussi cette même monnaie.

Et c'est ainsi que les billets locaux circulent.

Dans certaines villes, le billet perd de sa valeur tous les 6 mois, comme le "SoNantes", pour que les billets continuent de circuler, le but étant de consommer et non pas d'économiser. En d'autres termes, c'est une monnaie "fondante".
D'autres exemples sont données sur cet article publié dans lemonde.fr.

De la monnaie virtuelle

Une jeune start-up française, mytroc, permet aux internautes d'échanger des biens en utilisant des noisettes, une monnaie virtuelle.

En créant un compte, l'utilisateur empoche 5 noisettes pour commencer. Et de là s'ensuivent les trocs qui lui permettront de continuer les échanges.

De là se traduit tout le concept de "consommer autrement", dont le but est d'abord écologique, à travers l'échange qui permet la durabilité des objets, économique aussi, car il permet aux membres de la communauté de se procurer des biens et des services qu'ils n'auraient pu acquérir autrement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.