Huffpost Algeria mg

La vallée du M'zab prend place au Guggenheim

Publication: Mis à jour:
KADER ATTIA
A visitor stands in front of the artwork 'Untitled' (Gharda'a), by Kader Attia, an Algerian city made out of crumbling couscous, in the new Switch House extension of the Tate Modern in London on June 14, 2016. / AFP / Daniel Leal-Olivas / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY MENTION OF THE ARTIST UPON PUBLICATION - TO ILLUSTRATE THE EVENT AS SPECIFIED IN THE CAPTION (Photo credit should read DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP/Getty Images) | DANIEL LEAL-OLIVAS via Getty Images
Imprimer

La vallée du M'zab prend place au Guggenheim. Et le mérite revient à l’artiste plasticien Franco-Algérien Kader Attia.

A l’occasion de cette exposition qui se déroule actuellement à New York, l’artiste met en scène une installation de la vallée du M’zab intitulée "Ghardaïa" et constituée de grains de couscous représentant la prestigieuse citadelle.

Le thème de cette exposition est la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Elle se poursuivra jusqu’au 6 octobre prochain au Guggenheim.

Selon le site Newyorker.com, l’artiste a occupé le quatrième étage de la galerie. Le journal rapporte que la pièce était transformée en chantier de construction ajoutant que le couscous a été cuit dans le restaurant du Musée selon la recette de l’artiste !

À plusieurs reprises, il utilise le couscous dans ses œuvres, pour sa ressemblance avec le sable mais surtout car ce plat traditionnel lui rappelle les saveurs de ses origines berbères qu’il tient de sa mère.

Il a accompagné son installation avec des photographies de l’architecte Le Corbusier et Fernand Pouillon, et d’une copie d'un certificat de l'UNESCO qui désigne officiellement la ville de Ghardaïa un site du patrimoine mondial.

Né en 1970 en France de parents Algériens, Kader Attia use de plusieurs moyens d’expressions artistiques notamment l’installation, la photographie et la vidéo. Son identité demeure une source d’inspiration enrichissante pour lui. Il a grandi entre la France et l’Algérie, et plus tard a vécu au Venezuela et au Congo.

Primé à plusieurs reprises Kader Attia reçoit en 2014, le prix de Berlin Art Prize-Jubilee Foundation 1848/1948, qui lui a été remis par l'Académie des arts de Berlin (Berlin Académie der Kunste).

Il a également participé à d'importantes expositions internationales dont l'exposition allemande d'art moderne et contemporain " Documenta en 2012 " et "la Saatchi Gallery" à Londres en 2010 où il s'est distingué par son œuvre controversée Ghost.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Oeuvres de l'artiste Kader Atti
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction