Huffpost Tunisie mg

Après avoir menacé de "couper les têtes et les mains", le parti Ettahrir se rétracte

Publication: Mis à jour:
PARTI ETTAHRIR
capture écran
Imprimer

Dans un communiqué rendu public mardi 30 août, le parti Ettahrir a déclaré qu'il n'a nullement l'intention de "couper des têtes et des mains" comme l'ont rapporté certains médias, selon le parti.

En effet, le parti précise via sa page Facebook que "couper des mains et des têtes" est immoral et contraire à ses méthodes. "Ces propos ont été isolés de leur contexte d'origine" précise le communiqué.

Il est à noter que dans un communiqué rendu public mardi 30 août, le parti islamiste Ettahrir est revenu sur l’enseigne géante installée sur le toit de leur siège à Soukra, retirée par la force publique.

Dans ce communiqué, le parti extrémiste menace le gouvernement de "couper des têtes et des mains", ci dessous un extrait dudit communique:

"La police politique est revenue dans l’obscurité de la nuit du lundi 29 août pour retirer l’enseigne. Et parce que les sbires du pouvoir savent qu’ils sont des nains devant un parti fier de son Dieu et renforcé par son islam, ils sont venus en masse avec 300 de leurs voyous pour entrer de force dans le local du parti et arracher le support métallique sur le toit. Ils ont prétendu avoir un mandat, alors qu’ils n’en ont aucun. Ils ont violé toutes les procédures administratives et légales (…)

Le gouvernement tunisien a offert son ministère de l’Intérieur à l’ambassade britannique pour mettre en place une stratégie sécuritaire en Tunisie. Ils veulent montrer à leurs maitres européens, ennemis de la Tunisie et de son peuple, que leurs entrainements et leurs stages ne sont pas perdus et qu’ils sont chevronnés pour atteindre le parti Ettahrir et les prédicateurs de l’islam. (…)

Que le gouvernement, ses criminels et ses maitres anglais sachent que leur heure s’approche et que les musulmans n’oublieront pas leurs crimes (…) Qu’il y aura des têtes et des mains qui seront coupées, même s’ils s’accrochent sur les rideaux de la kaaba ! A cette heure-là, ni les Européens, ni les Américains, ni l’Otan ne pourront plus les servir ! ".


Pour rappel, le parti islamiste Ettahrir a été suspendu pour un mois de toute activité à la demande du chef du contentieux de l’Etat représentant la présidence du gouvernement, avait précisé à la TAP, le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis Sofiène Selliti
“Les activités du parti ont été suspendues pour un mois, à compter du 15 août courant”, avait précisé Selliti.

Dans sa page facebook, le parti avait prétendu que l'enseigne avait été retirée sans autorisation officielle.

Créé au début des années 1980, ce mouvement, qui prône l’instauration de la Charia n’a été légalisé qu’en 2012, après la Révolution.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.