Huffpost Algeria mg

Retrait de la police des stades : la FAF minimise les incidents et tance les présidents de la JSK et du MCA

Publication: Mis à jour:
RAOURAOUA
Mohamed Raouraoua, président de la FAF | Lars Baron - FIFA via Getty Images
Imprimer

Pour la Fédération Algérienne de Football (FAF) et son président, Mohamed Raouraoua, le retrait de la police des stades se déroule correctement et les incidents enregistrés au cours des deux premières journées du championnat de football sont mineurs. La FAF a décidé également d’interdire les déplacements des supporters « indisciplinés ».

Un communiqué publié à l’issue de la réunion du Bureau Fédéral de la FAF, dimanche au Centre Technique National de la FAF, sous la présidence de M. Mohamed Raouraoua, s’est en pris, sans les nommer, aux présidents de la JS Kabylie et du Mouloudia d’Alger, Mohand Cherif Hannachi et Omar Ghrib, qui ont organisé une rencontre sur la question du retrait de la police des stades. Une mesure qu’ils estiment inappropriée et dangereuse.

Le bureau fédéral «regrette la conduite des deux seuls présidents de clubs qui ont appelé illégalement à une réunion des présidents» pour discuter de la question du retrait de la police des stades qui selon la FAF a été « déjà largement analysée et débattue ».

LIRE AUSSI :

Ligue 1: un début sur fond de violence, le retrait progressif des policiers contesté

Kerbadj exclut toute annulation du retrait progressif des policiers dans les stades

BLOG : Scènes de guerre au stade du 5 juillet

Le Bureau fédéral "rappelle à tous les dirigeants que les réunions marginales sont interdites et qu’ils ont tout le loisir de demander à organiser autant de réunions que nécessaires pour débattre des différents sujets à l’intérieur de leurs ligues respectives."

Alors que les inquiétudes sur le retrait de la police des stades ne sont pas le seul des présidents de la JSK et du MCA, le bureau fédéral persiste et minimise l’importance des incidents enregistrés au cours des deux premières journées.

"Mis à part des incidents regrettables"...tout va bien!

Le communiqué évoque des "incidents dans trois stades lors de la première journée et dans un stade lors de la deuxième journée." Mais, insiste le bureau fédéral de la FAF "mis à part ces incidents regrettables, dans tous les autres stades, les rencontres se sont déroulées dans de très bonnes conditions."

Selon le bureau fédéral, l’ensemble des clubs et gestionnaires « ont pris des dispositions pour installer des stadiers et répondre au retrait progressif de la police ». Il fait valoir aussi que les forces de polices « étaient présentes autour des stades pour assurer la sécurité publique et mobilisées pour intervenir à l’intérieur des stades à la requête des commissaires de matchs. »

La "police a répondu immédiatement aux demandes formulées par les commissaires de matchs pour les trois stades où il y a eu des incidents" indique le communiqué de la FAF.

Le bureau fédéral de la FAF cite comme preuve que ce retrait de la police et l’installation des stadiers connait de «bons débuts » le fait que des derbys se soient déroulés sans incidents et appelle les clubs à se « mobiliser pour assurer la réussite de ce nouveau dispositif et ne pas ignorer les dispositions réglementaires qui responsabilisent le club recevant pour assurer la sécurité des rencontres. »

Le bureau fédéral a décidé de sévir contre les « supporters indisciplinés et provocateurs d’incidents graves » en adoptant une «décision réglementaire nouvelle qui, à l’instar de ce qui se passe dans les autres continents et notamment en Europe, interdira le déplacement des supporters qui enfreindront les bonnes conduites dans nos stades. »

Le communiqué de la FAF se termine par un «appel à tous les clubs, à tous les joueurs, à tous les dirigeants et à tous les supporters de veiller à transformer nos rencontres de football en un espace de loisir et de plaisir et de créer la convivialité nécessaire au bon déroulement des matchs et au bon développement de cette discipline. »

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.