Huffpost Maroc mg

Un plan de développement pour la région Casablanca-Settat

Publication: Mis à jour:
MASEN
RD
Imprimer

DÉVELOPPEMENT - Jeudi 25 août, le comité de pilotage du plan de développement de la région Casablanca-Settat s'est réuni sous la présidence de Mustapha Bakkoury, président de la région. Ont pris notamment part à cette rencontre les gouverneurs des provinces constituant la région, les présidents des conseils des collectivités territoriales et les présidents des commissions du conseil régional.

Lors de la réunion, le président de la région Casablanca-Settat Mustapha Bakkoury a déclaré que ce plan, actuellement dans sa phase d'esquisse des perspectives de développement de la région, devrait permettre la mobilisation des potentialités de ce territoire "qui dispose d’un potentiel inépuisé dans le domaine touristique, industriel, financier, de service et d’infrastructures".

Faible attractivité pour les jeunes

"Région agricole par excellence, la région Casablanca-Settat contribue significativement au PIB national, pour se positionner en troisième place malgré les multiples défis entravant son développement, notamment la problématique du morcellement des terres, la faible attractivité pour les jeunes et la faible utilisation d’intrants agricoles", a-t-il relevé, ajoutant que la présence d’une infrastructure portuaire et aéroportuaire sur ce territoire renforce la dimension service sur le plan régional.

Selon Bakkoury, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la nouvelle Constitution dans son volet relatif à la régionalisation et la bonne gouvernance des collectivités territoriales dans la perspective de trouver les moyens permettant de tirer profit des capacités existantes et explorer des potentialités complémentaires entre les différents niveaux territoriaux constituant la région à travers notamment une coopération et une solidarité interprovinciale et interrégionale.

Mettre en place les synergies

Cette coopération, a-t-il ajouté, peut se manifester sous deux formes différentes, la première est envisageable au niveau national et permettra de résoudre la problématique des disparités entre les provinces et régions comme elle peut intervenir sur le plan international en tissant des ponts de partenariat avec des régions d’autres pays quand il s’agit de question nécessitant un savoir-faire avancé.

Pour atteindre le développement durable escompté, la région de Casablanca-Settat est plus que jamais appelée à mettre en place des synergies et des polarités entre ses territoires particulièrement dans le domaine de l’agriculture, de l’industrie, de l’enseignement et des infrastructures, a affirmé le président de la région.

La réunion tenue jeudi 25 août a aussi été marquée par la présentation d’une étude relative à la définition d’une vision d’aménagement du territoire. L’élaboration du plan de développement de cette région et le pilotage de sa mise en œuvre a été l’occasion de faire le point sur les carences dans les différentes provinces de la région notamment en milieu rural entravant la réalisation du développement socio-économique et dont la résolution nécessite la conjugaison des efforts de tous les acteurs pour donner une réponse aux problèmes liés aux infrastructures routières, à l’eau, et à l’environnement.

LIRE AUSSI: