Huffpost Algeria mg

Le facteur humain est de loin la principale cause des accidents de la route (DGSN)

Publication: Mis à jour:
14022377_578239149015460_4179956074237127613_N
DR
Imprimer

La Protection civile et la Gendarmerie nationale ne cessaient de le répéter à la publication de chaque bilan: le facteur humain demeure, de loin, la première cause des accidents de la circulation routière. Cette fois-ci, c'est des représentants de la Sûreté nationale qui l'ont réitéré, jeudi, lors d’une émission animée par la radio de Jijel et relayée sur les ondes de la Chaîne I de la Radio algérienne.

Les deux officiers invités de cette émission ont rappelé que la sécurité routière demeure l’une des préoccupations de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Son cheval de bataille: la sensibilisation pérenne du citoyen et la présence de ce corps de sécurité sur les voies de communication, insistaient-ils.

"C’est effroyable ce que nous vivons au quotidien", a déclaré une policière, faisant allusion aux nombreux accidents qui se produisent chaque jour sur les différents axes routiers du pays. "Une véritable hécatombe que seul, le bons sens du bon respect du code de la route peu juguler", ont souligné les deux officiers.

Les accidents sont causés par trois facteurs essentiels : le facteur humain, l’état du véhicule (freins et pression des pneus notamment) ainsi que l’ état de la route, a-t-on expliqué.

LIRE AUSSI: Accidents de la circulation: les jeunes âgés entre 18 et 29 ans fortement impliqués

Des cours de sécurité routière lors de la rentrée scolaire

L'intervention de ces deux officiers dans cette émission à la Radio de Jijel s’inscrit dans le cadre du rapprochement de la police du citoyen pour développer de nouveaux reflexes et ancrer la culture de la prévention routière, a indiqué la commissaire Aziza Djerourou, responsable de la cellule de communication et des relations publiques à la Sûreté de wilaya.

Elle a annoncé, à cet effet, que des cours sur la sécurité routière seront dispensés à la prochaine rentrée scolaire, prévue début septembre.

Des actions d’information et de sensibilisation qui commencent à apporter leurs fruits, à la lumière des statistiques détaillées ci-dessous le lieutenant Saber Khelifa Chelihi, responsable de la voie publique.

S’agissant de la saison estivale dans la région où affluent chaque jour des milliers d’estivants et de vacanciers, il a été enregistré au 23 août dernier 92 accidents corporels (contre 117 pour la même période en 2015), 121 blessés (152 en 2015), aucun décès (5 en 2015) et 33 accidents matériels (contre 39 pour la saison 2015).

Pour cette saison, 1933 agents de police ont été mobilisés pour assurer un bon déroulement de cette période de l’année aussi bien sur les plages que sur les routes, ont indiqué les représentants de la Sûreté nationale.

Le représentant de la direction locale des transports, Omar Berrehail, a de son coté, rappelé l’importance de l’actualisation du plan de circulation et de transport pour le mettre en conformité et l’adapter avec la situation actuelle, marquée par un afflux d’estivants et d’engins motorisés.

De la direction de wilaya de la Santé et de la population, le Dr Abdessalem Khelalef a déclaré que les blessés des deux membres (inférieurs et supérieurs) constituent la première catégorie des accidentés, suivie de par celle des traumatismes crâniens (généralement transférés vers les autres d’autres villes, en l’absence de structures appropriées à Jijel) et, enfin, les traumatismes thoraco-abdominaux.

LIRE AUSSI: Accidents de la route: 34% des personnes tuées en 2015 ont moins de 30 ans

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.