Huffpost Algeria mg

Alger : 65 hectares distribués "illégalement" à Dounia Parc, le ministre se dit "abasourdi"

Publication: Mis à jour:
DOUNIA PARK ALGER
Une vue du parc des quatre vents | Facebook
Imprimer

Officiellement ouvert en partie en 2013, après être resté à l’état de projet pendant de longues années et suspecté d’être détourné de sa vocation originelle à des fins de spéculation immobilière, le projet de Dounia Parc ne fait plus l’actualité. Peu d’Algérois savent qu’une partie du Parc des Grands vents à l’ouest d’Alger est ouverte, ce sont surtout les habitants des communes limitrophes (Dely Brahim, Ouled Fayet, El Achour, Draria et Baba Hassen) qui en profitent le plus.

La presse qui a suivi pendant les interminables péripéties d’un projet censé être un grand investissement d’au moins cinq milliards de dollars de l’émirati EIIC n’en parlait plus. Pourtant, des choses ont continué à se passer dans ce Parc Dounia. Et pas des bonnes.

Jeudi, le ministre l'Aménagement du Territoire, du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelouahab Nouri, s’est dit "abasourdi" par l’ampleur des "attributions illégales" de terrain au parc des Grands vents.

Ce sont quelques 65 hectares sur une superficie globale de 1059 ha qui ont fait l’objet d’une distribution "illégale" s’est indigné le ministre qui a qualifié la situation de "très grave" et appelant des "mesures urgents et rigoureuses."

dounia parc alger

"Des lots de terrains ont été distribués dans un irrespect total de la législation en la matière et loin de toute transparence, en vue de l’implantation de projets imaginaires, représentés pour la plus part d’entre eux, par des fast-foods", a indiqué M.Nouri.

Des contrats portant sur 96 projets dont une quarantaine de fast-food ont été résiliés par le ministère. Il est "impossible d’insuffler le développement du secteur touristique, par l’encouragement de la culture du fast-food, et du déni de la loi" a-t-il déclaré en soulignant que les lots en question ont été distribués « en l’absence de plans d’aménagement territoriaux. ».

Les terrains vont être récupérés et ceux qui en ont bénéficié et investi seront indemnisés, a indiqué le ministre qui semble animé d'une volonté de mettre fin à l'invasion des "fast-food" dans un cadre champêtre très agréable que les Algérois tardent à découvrir.

LIRE AUSSI: Les projets de parcs urbains d'Oued Semmar et d'Ouled Fayet réceptionnés en 2017

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.