Huffpost Algeria mg

Syrie: évacuation totale des rebelles et des civils de Daraya

Publication: Mis à jour:
DRAYA
Des ambulances du Croissant rouge escortés par des soldats de l'armée syrienne dans la ville rebelle de Daraya, le 26 août 2016 | AFP
Imprimer

Les voitures du Croissant rouge ont pénétré vendredi dans la ville rebelle de Daraya, au terme d'un accord où le régime syrienne a obtenu l'évacuation totale des habitants et insurgés qui lui tenaient tête depuis quatre ans.

Un premier convoi de véhicules est entré dans cette ville dévastée proche de Damas, selon un journaliste de l'AFP, mais il n'était pas clair quand débuterait l'évacuation, probablement après la prière du vendredi.

"Selon un accord, 700 hommes armés avec leurs armes individuelles sortiront de Daraya pour se rendre dans la ville d'Idleb (nord-ouest) alors que 4.000 hommes, femmes et leurs familles seront dirigés vers des centres d’hébergement", a annoncé l'agence officielle Sana. Les rebelles devront rendre leurs armes lourdes, moyennes et légères à l'armée.

Idleb est dominée par l'Armée de la conquête, une alliance de rebelles, et le Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra qui a renoncé à son rattachement à Al-Qaïda).

Outre les 700 premiers rebelles, d'autres devront quitter la ville dans les prochains jours, selon cette source.

Les rebelles qui contrôlaient la ville appartenaient à deux groupes islamistes locaux: Ajnad Al-Sham et les Martyrs de l'Islam.

Situé au sud-ouest de la capitale et connu pour la qualité de ses raisins, Daraya était un fief très symbolique en ayant été l'une des premières villes à se soulever contre le régime, et l'une des premières aussi à être assiégées.

Pour le régime, cette localité qui se trouve à 15 minutes de la capitale était une épine dans son flanc, très proche de la base aérienne de Mazzé, siège des services de renseignements de l'armée de l'air et de leur prison.

L'accord est un revers majeur pour l'opposition et il a provoqué amertume et ressentiments dans les rangs des groupes hostiles au régime.

Pour arriver à ses fins, l'armée a envoyé la 42ème brigade, une unité d’élite, qui a réussi progressivement à grignoter les positions rebelles, selon le site pro-régime almasdarnews. La ville était quotidiennement visée par des barils d'explosifs.

"L'étape suivante sera l'entrée de l'armée dans la localité", a indiqué à l'AFP une source militaire. Une source syrienne sur le terrain a indiqué que l'opération devait durer quatre jours.

Le 1er juin, un convoi d'aide humanitaire était entré dans la ville pour la première fois, mais sans nourriture, au grand désespoir de la population affamée. Un second convoi avait pu entrer dix jours plus tard.

Le gouvernement a toujours refusé de laisser entrer de l'aide à Daraya, alors qu'il l'a autorisé dans plusieurs autres localités.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.