Huffpost Algeria mg

Ligue 1 de football: Kerbadj exclut toute annulation du retrait progressif des policiers dans les stades

Publication: Mis à jour:
KERBADJ
DR
Imprimer

Mahfoud Kerbadj exclut toute annulation du retrait progressif des policiers dans les stades, décidée par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) a appelé les dirigeants de clubs à faire preuve de plus de responsabilités et se prendre en charge sur le volet sécuritaire.

"La nouvelle mesure décidée par la DGSN ne sera pas annulée. Personnellement, j'ai appelé les clubs à se prendre en charge concernant le volet sécuritaire des rencontres", a-t-il indiqué. Lors de la première journée, marquée par de nombreux incidents entre supporteurs, "aucun club n'a respecté les recommandations", mis à part la JS Kabylie, a-t-il affirmé.

Le président de la LFP a ainsi estimé que "les actes de violence survenus lors de la première journée sont le résultat du manque de responsabilité des clubs".

Jamais de mémoire des puristes, une première journée de championnat n'a aussi été marquée par un tel nombre d'incidents, survenus dans pas moins de quatre stades du pays.

Après avoir dénoncé ces "regrettables" incidents, Mahfoud Kerbadj a tenu à "souligner le rôle du stadier, désormais très important". "Même si le retrait progressif des policiers n'avait pas été décidé pour cette saison, ce ne serait que partie remise. Il est temps d'appliquer ce qui se fait partout à travers le monde", a-t-il ajouté.

A la lumière de ce qui s'est passé lors de cette journée inaugurale, la quasi-totalité des responsables des clubs ont réclamé le retour des policiers dans les stades. La seule manière d'éviter le "pire", selon leurs propos.

"Au risque de me répéter, les clubs devront impérativement assurer eux-mêmes la sécurité des rencontres. Lors de la dernière réunion tenue avec le premier responsable de la DGSN, ce dernier s'est engagé à assurer la formation des stadiers. Nous devons bien passer à un autre palier en matière d'organisation des rencontres de football", a-t-il conclu.

Avec le maintien de cette nouvelle mesure, les présidents de clubs qui nourrissaient des craintes énormes quant à la réussite de la démarche, "doivent se soumettre à la nouvelle conjoncture".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.