Huffpost Algeria mg

Tizi Ouzou: coup d'envoi de la 3ème édition de la fête du burnous à Houra (Bouzeguène)

Publication: Mis à jour:
IMAG3495
Deux vieux artisans de Burnous au village Thizza dans la commune Ammal, wilaya de Boumerdes/Archives | Huffington post Algérie
Imprimer

La troisième édition du festival local du burnous s’est ouverte mercredi au village Houra dans la commune de Bouzeguène à 70 km à l’extrême sud-est de Tizi Ouzou, indique l'APS.

Organisée par l’association culturelle Yakoubi Ferhat en collaboration le comité de village de Houra et le concours de la direction de la culture, la manifestation est placée cette année sous le thème "Talaba N Lejdud" (l’habit de nos aïeux).

Initié dans l’objectif de préserver cet héritage culturel et lui redonner sa place dans la société, le festival a réuni pour sa 3ème édition 37 participants, des tisseurs et tisseuses de bernous pour la plupart venus de différentes localités et même d’autres wilayas du pays.

D’autres métiers artisanaux comme la robe kabyle, le bijou traditionnel, le tapis et la poterie sont présents à cet évènement dont les festivités s’étaleront jusqu’au 26 du mois.

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture officielle à laquelle ont pris part le président de l’APC et le chef de daïra de Bouzeguène, ainsi que le représentant de la Chambre de l’artisanat et des métiers, les organisateurs ont rappelé que le village Houra compte encore beaucoup de tisseuses de bernous qui oeuvrent encore pour la survie d’un vêtement qui était présent dans tous les foyers kabyles il y a encore quelques années de cela.

"Aujourd’hui le burnous est mis uniquement dans des cérémonies de mariage ou dans certaines occasions alors que nos parents le portaient sur les épaules d’une manière quasi-quotidienne, non seulement pour se protéger du froid, mais aussi pour assister aux réunions de Tajmaât ou encore pour se rendre dans les marchés quotidiens ou hebdomadaires", a déclaré le président de l’association Yakoubi ferhat.

Il a indiqué que la nouvelle mission de la nouvelle génération est non seulement de perpétuer la tradition du burnous, mais aussi d’en faire un "habit ordinaire" porté au quotidien par les jeunes et moins jeunes à travers les villages.

La préservation du burnous c’est aussi la transmission de métier et des techniques de sa fabrication artisanale aux jeunes générations, notamment les jeunes filles d’où l’intérêt accordé par l’association initiatrice à l’incitation des femmes du village à réaliser des démonstrations sur les différentes étapes à suivre depuis le travail de la laine extraite des moutons, à la pose de l’Azetta et le tissage qui se fait avec beaucoup d’exactitude et de précision, a-t-on fait savoir.

Outre les expositions du burnous et autres métiers artisanaux, les organisateurs ont inscrit au programme des représentations théâtrales, des chorales, un mariage traditionnel et une conférence sur le métier de bernous.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.