Huffpost Maroc mg

Le scandale sexuel du MUR vu par la presse étrangère

Publication: Mis à jour:
160823ISLAMISTCOUPLECAUGHTINCARFEATURE
New York Post
Imprimer

REVUE DE PRESSE - Cette semaine, un parfum de scandale a embaumé le Mouvement unicité et réforme (MUR), dont les deux vice-présidents sont actuellement poursuivis pour “délit d’adultère”. Les deux prédicateurs islamistes Moulay Omar Benhammad et Fatima Nejjar ont été arrêtés près de la plage de Mohammedia samedi 20 août, alors qu’ils se trouvaient “dans une posture sexuelle” à bord d’un véhicule.

Si ce fait-divers peu commun a fait la une des médias nationaux et a beaucoup amusé les internautes, il a également été relayé par plusieurs médias internationaux, aux Etats-Unis, en France et même en Inde. Et la plupart des supports ayant traité l’affaire se sont accordés pour mettre en relief le paradoxe entre ce que prêchent Omar Benhammad et Fatima Nejjar et l’affaire dans laquelle ils sont désormais impliqués.

“Un islamiste qui prêchait la chasteté arrêté en pleine relation sexuelle sur la plage”, titre le média anglais Daily Star, qui souligne que Omar Benhammad est “professeur de coran et docteur en études islamiques”. Courrier international, de son côté, rappelle que cette affaire “tombe au mauvais moment pour le PJD, à quelques semaines des élections législatives”, en se basant sur l’analyse de Yabiladi. Un angle prévisible puisque le MUR est souvent présenté comme étant “le bras idéologique” du parti islamiste.

De son côté, le média italien TG24 souligne que "les deux mis en cause ne sont pas de simples militants du MUR mais des symboles de l’islam politique marocain". Le pure player rapporte que Benhammad avait émis une fatwa qui “interdit l’échange des mots d’amour sur Facebook” et estime que “la carrière des prédicateurs semble plus que compromise”.

Une fatwa curieuse également mise en relief par le site français Ouest France qui titre: “Des islamistes condamnant les mots d’amour surpris en plein ébat”. Ouest France précise également que seule Fatima Nejjar sera jugée pour “adultère” alors que son compagnon est uniquement poursuivi pour “tentative de corruption”, vu qu’il a essayé de soudoyer les forces de l’ordre et que sa femme a décidé de ne pas le poursuivre en justice.

Le site indien Zee News préfère jouer la carte du sensationnalisme et titre “CHOQUANT! Les responsables d’un mouvement islamiste ont été chopés en pleine relation sexuelle sur la plage”. L’article est illustré par une photo de plage paradisiaque agrémentée de palmiers et de transats. Le média rappelle que “le Maroc est un pays où l’islam est la religion prédominante mais qui repousse toute forme d’extrémisme religieux”.

Inquirer et le New York Post, eux, apprécient visiblement l’expression “sex on the beach”, qu’ils incorporent tous les deux à leurs titres. “La lune de miel de Moulay Omar Benhammad et Fatima Nejjar les a fait atterrir dans des eaux chaudes”, s’amuse le média new yorkais qui emploie le terme “lovebirds”, pouvant être traduit par “tourtereaux”, pour évoquer les deux ex-membres du MUR. Le New York Post rappelle également que Nejjar était connue pour sa conférence où elle “appelait les étudiantes à ne pas céder à la tentation et au vice”.

Sur le site India TV, qui permet à ses lecteurs de réagir à travers des emojis aux articles, le post consacré au couple du MUR a récolté un maximum de fous rires. Une réaction prédominante dans les réseaux sociaux où les internautes sont partagés entre ce que prêchaient les deux islamistes et leur activité dans une voiture près de Mohammedia.

L'hilarité des internautes n’a pas échappé à NewsWeek qui conclut son article en affirmant que “les réseaux sociaux se moquent de Nejjar après les conseils qu’elle prodiguait aux jeunes étudiantes qui ne devaient pas rigoler avec leurs camarades de classe”.

LIRE AUSSI: Scandale sexuel au MUR: Fatima Nejjar démissionne, Omar Benhammad limogé