Huffpost Tunisie mg

A la rencontre de Mariem Chaari: Le calvaire d'une ronde et ses pas vers le succès

Publication: Mis à jour:
MELPO
Facebook/Gluco Mania
Imprimer

Mariem est une jeune tunisienne qui a nourri, de sa différence (corporelle), sa passion pour la mode. Du tout est né un nouveau projet: des vêtements pour des femmes en surpoids.

"Je vivais un calvaire, tout d'abord, à cause des regards des autres, de leurs remarques… Mais si on nous remarque tant, pourquoi ne nous prennent-ils pas en compte? Je dis ça, car quand je vais faire les boutiques, on me regarde de travers depuis la porte, comme pour me dire "ne perdez pas votre temps, on n'a pas votre taille madame"", explique Mariem.

Et dans l'impossibilité de trouver des vêtements à sa taille, sans ressembler à un sac à patate, comme elle le dit, elle a créé sa propre ligne de vêtements.

Mariem est sa propre styliste, sa propre modéliste, son propre modèle, Melpomene est sa propre marque, et ce qui la rend si spéciale, c'est qu'elle n'a jamais mis les pieds dans une école de stylisme et modélisme.

melpo

Sa mère, couturière confirmée lui a appris les bases. Elle-même ayant appris la couture en déchiquetant des modèles de vêtements de grandes marques, et en analysant en détails les secrets cousus de grands créateurs.

Autodidacte comme sa mère, Mariem a commencé à 13 ans ses premiers essais. Elle a toujours eu le don de dessiner les modèles, mais ne maîtrisait pas la partie pratique "Quand j'ai décidé d'apprendre convenablement la couture, ma mère en était ravie,"raconte-t-elle, "c'étaient nos seuls moments de complicité."

melpo

C'est ainsi qu'elle a commencé à confectionner ses propres vêtements, et à perfectionner ses talents de couturière. Ayant la peau sensible et n'étant pas très soigneuse avec ses fringues, Mariem mettait le paquet en choisissant des tissus confortables et de bonne qualité.

Elle s'adresse au HuffPost en disant: "Je ne me bats pas pour les rondes, je veux juste que chacun soit bien dans sa peau." Et Mariem a le don d'habiller les rondeurs, et mettre en valeur le corps d'une femme, car pour elle: "C'est la confiance qui fait la beauté, toutes les femmes sont désirables. Qu'elle soit amputée, obèse, peau tâchée ou naine, il y aura toujours quelqu'un pour la trouver belle et sexy. Mais il faudra d'abord qu'elle s'aime elle-même."

C'est là que le style vestimentaire entre en jeu. Car pour se sentir bien dans sa peau, une femme doit s'aimer et aimer ce qu'elle a sur elle. Mariem résume la situation ainsi: "Ce n'est pas le bonheur quand on quitte une boutique, en ayant trouvé un article à sa taille et non l'article qui nous a tapé dans l'œil!"

Il y a quelques mois, Mariem est retournée de Grèce, divorce assigné, elle devait reprendre sa vie à zéro. Se repassant le film de sa vie, elle trouve le filon d'or.

Créer sa propre ligne de vêtements et lancer son propre business est la nouvelle étape inévitable de sa vie. "Melpomene", le destin semble l'avoir voulu.

melpo

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.