Huffpost Algeria mg

Rio 2016: Pas de commission d'enquête, le ministre des Sports "satisfait des résultats"

Publication: Mis à jour:
33_ACTUALITE282314
DR
Imprimer

Après avoir demandé à Taoufik Makhloufi de donner les noms des responsables accusés de saboter le sport algérien, El Hadi Ould Ali a annoncé que ses services ne mettront en place aucune commission d'enquête sur la participation algérienne aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro !

Le ministre des Sports et de la Jeunesse a réitéré "sa satisfaction" des résultats obtenus par la délégation algérienne. Il campait sur sa position, en répétant que "l'Etat algérien a mis tous les moyens nécessaires à la disposition des athlètes".

Mais il a tenu cette fois-ci à souligner la performance du double médaillé d'argent à Rio 2016, bien que dernier ait rejeté tout mérite des officiels dans son succès.

Tout comme le chef de mission de la délégation algérienne, Amar Brahmia, que Taoufik Makhloufi avait cité, El Hadi Ould Ali a qualifié la 72e position décrochée par nos athlètes de "très honorable". Il a tenu à rappeler que de "nombreux" sportifs nationaux ont atteint les compétitions finales.

"Les sportifs algériens ayant participé aux olympiades 2016 sont voués à un bel avenir", a-t-il rajouté. Ils sont jeunes et au rendez-vous de plusieurs manifestations internationales pour lesquelles ils doivent se préparer sérieusement".

Et s'il n'ordonnera pas la mise en place d'une commission d'enquête, en réaction aux accusations de Makhloufi, de Bouraada et de plusieurs autres athlètes, notamment les boxeurs, M. Ould Ali a affirmé que ses services procéderont "à une évaluation globale de la participation algérienne en coordination avec le Comité olympique et les différentes instances concernées ... dans la cohérence et la sérénité."

Même s'il garantit que "l'Etat continuera de soutenir et d'encourager le sport et d'accompagner les sportifs pour de meilleurs résultats", le ministre des Sports ne semble pas prendre au sérieux les dénonciations de certains athlètes algériens.

Dimanche matin, Taoufik Makhloufi avait poussé un violent coup de gueule dans une déclaration à la Radio Chaîne III. Le coureur algérien avait accusé des "responsables", dont le chef de mission de la délégation, Amar Brahmia, de saboter le sport algérien.

Des accusations émises quelques jours plus tôt par d'autres athlètes, dont l'entraîneur de Larbi Bouraada.

LIRE AUSSI: "Les Olympiades ne se préparent pas en trois mois", affirme Bouraada

algeria rio

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.