Huffpost Maroc mg

Un chien meurt pendant un vol Paris-Casablanca, la Royal Air Maroc s'explique

Publication: Mis à jour:
BOULEDOGUE FRANCAIS
Un chien meurt pendant un vol Paris-Casablanca, la RAM s'explique |
Imprimer

INCIDENT - Un bouledogue français est mort pendant un vol entre Paris et Casablanca opéré par la Royal Air Maroc (RAM). Son propriétaire, un étudiant français qui se rendait à Dakar avec une escale au Maroc, a lancé une pétition sur le site Change.org pour réclamer justice pour son chien Gaby, déjà signée par plus de 12.000 personnes.

Emilien S. explique avoir atterri à Casablanca le 5 août et avoir voulu récupérer son chien qui voyageait dans la soute de l'avion pour effectuer le transfert. La RAM lui a alors dit qu'elle se chargeait elle-même de le placer dans l'avion suivant, avant de se rétracter et de lui annoncer, quelques minutes avant son embarquement pour Dakar, que son chien avait été retrouvé mort à son arrivée au Maroc, sans donner plus de détails.

Un "bagage égaré"

"Votre chien sera enterré au Maroc, nous ne pouvons vous fournir d'attestation de décès, de plus c'est la nuit, nos bureaux sont fermés", aurait alors indiqué un membre du personnel de la compagnie aérienne au jeune homme, qui a dû partir pour la capitale sénégalaise sans plus d'explications. A son arrivée à Dakar, "seul un 'récépissé' de 'bagage égaré'" lui est délivré, raconte-t-il.

Sur sa pétition, le propriétaire du chien dénonce "un manque de compétences et de communication indéniable de cette compagnie, ainsi que de leur personnel", qui fournit "les mauvaises informations". Il faut attendre le lundi 22 août, soit plus de deux semaines après l'incident, pour que la compagnie aérienne fournisse des explications.

Après avoir reçu un e-mail de la RAM lui disant qu'un "cabinet d'investigation était mandaté par la compagnie" et qu'il obtiendrait des réponses "la semaine prochaine", le jeune homme a finalement reçu des précisions dans la journée, également publiées sur la page Facebook de la RAM. Cette dernière indique que le chien "a souffert d’une asphyxie durant le vol et a succombé tels que l’attestent les documents signés par les autorités compétentes en la matière", à l'arrivée du vol en provenance de l'aéroport d'Orly.

Le chien incinéré à Casablanca

"Le chien a dû être inhumé après incinération par les autorités sanitaires sur le site de l’aéroport à Casablanca, en conformité avec les procédures sanitaires en vigueur", ajoute la compagnie, qui explique que les recherches qu'elle a effectuées "révèlent la fragilité cardio-respiratoire des chiens et des chats brachycéphales en avion", comme les carlins et bouledogues anglais ou français.

"Plusieurs compagnies aériennes n’acceptent plus les chiens et les chats brachycéphales. Royal Air Maroc n’accepte pas ce type de chiens ou de chats sur ses vols de et vers les Etats-Unis et le Canada. Sur les autres destinations, Royal Air Maroc laisse le propriétaire de l’animal assumer l’entière responsabilité de son transport à bord de l’avion, conformément aux conditions générales de transport", conclut la compagnie.

Toujours est-il que le propriétaire du chien regrette de n'avoir, à ce jour, toujours pas eu le droit de voir "ni la cage, ni l'animal, ni aucun certificat de décès".

LIRE AUSSI: