Huffpost Maroc mg

Le Maroc entame le goudronnage d'une route à Guerguerat, près de la Mauritanie

Publication: Mis à jour:
GUERGUERAT
Le Maroc entame le goudronnage d'une route à Guerguerat, près de la Mauritanie | DR
Imprimer

TRANSPORT - L'opération de goudronnage d'une route longue de 3,8 kilomètres au niveau de la région de Guerguerat, au sud du Maroc, a récemment débuté "dans le but de renforcer le réseau routier, de répondre aux aspirations des personnes œuvrant dans le secteur du commerce et de mettre fin aux activités de contrebande et de commerce illicite dans cette zone", indique la wilaya de la région de Dakhla-Oued Eddahab dans un communiqué.

L'opération, qui s'inscrit dans le cadre d'un plan "d'assainissement" mené au niveau de cette région limitrophe de la Mauritanie par les services de sécurité et de la douane, "vise à garantir la sûreté et la sécurité des usagers de cet axe routier et faciliter la circulation et le transit par cet axe des marchandises dans de bonnes conditions", précise la wilaya qui ajoute que cette opération se déroule "sans l'installation des caméras de surveillance ou la mise en place de barrières à proximité, contrairement à ce qui a été véhiculé par certains médias".

"Selon toutes apparences, cet axe rapproche le poste douanier Guerguerat de la frontière mauritanienne. Le communiqué ne précise pas si la Mauritanie entreprend des travaux similaires dans la continuité de cet axe", notent nos confrères de Médias24.

La publication de ce communiqué fait suite à la diffusion de plusieurs rumeurs ces derniers jours concernant des opérations menées à la frontière mauritanienne. Certains sites d'information rapportaient que les Forces armées royales (FAR) étaient entrées à Guerguerat et menaient des opérations de ratissage. D'autres affirmaient même que le Maroc était en train de positionner son armée à la frontière avec la Mauritanie.

Des informations démenties le 16 août par la wilaya de la région de Dakhla-Oued Ed Dahab qui expliquait qu'il s'agissait d'opérations menées contre les trafics illicites. Explication confirmée par la Minurso (la Mission de l'ONU au Sahara, ndlr), qui avait précisé avoir "déployé les 16 et 17 août des moyens terrestres et aériens pour enquêter sur des accusations de violation dans la partie sud-ouest du Sahara occidental près de la Mauritanie", et n’avoir "pas détecté de présence militaire ou d’équipements militaires" mais des "véhicules civils passant par le mur" de défense, avait indiqué le porte-parole du SG de l’ONU, Farhan Haq, lors d'un point presse tenu le 18 août.

LIRE AUSSI: Opérations marocaines près de la frontière mauritanienne: l'Intérieur s'explique