Huffpost Tunisie mg

Gouvernement Chahed annoncé: Les partis au pouvoir insatisfaits!

Publication: Mis à jour:
YOUSSEF CHAHED
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Moins de trois semaines après sa nomination au poste de chef du gouvernement, Youssef Chahed a présenté, samedi, sa composition définitive au président de la République, Béji Caïd Essebsi.

Quelques heures plus tard, le président du parti Afek Tounes, Yassine Brahim, a exprimé son mécontentement de la manière dont son parti a été mis au courant de la nouvelle composition.

Selon le concerné, Afek Tounes a été informé du nouveau gouvernement à travers les médias comme tout le monde. Le lendemain même, le Conseil national s’est réuni et a émis un communiqué où il explique avoir des réserves qui seront transmises à Youssef Chahed lors d’une rencontre avec l’équipe de négociation. Selon le communiqué, Afek Tounes ne prendra sa position définitive de cette équipe qu’une fois les pourparlers avec Chahed achevés.

Si certains ont qualifié Yassine Brahim de mauvais perdant après cette réaction, d’autres assurent que les réserves d’Afek Tounes n’ont rien à voir avec l’évincement de Brahim du ministère du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale. D’ailleurs, Yassine Brahim a annoncé qu’il ne participera pas au nouveau gouvernement bien afin son officialisation expliquant ce choix par le fait qu’il souhaite consacrer plus de temps aux affaires partisanes.

Pour le président de l’Union patriotique libre (UPL), Slim Riahi, la décision de ne pas participer au nouveau gouvernement est une décision de principe émanant de la direction du parti. Le président de l’UPL a assuré, et ce contrairement à tout ce qui a été dit la semaine dernière, que Youssef Chahed avait proposé différents postes ministériels pour les dirigeants du parti; des postes qui ne correspondent pas aux profils de ces mêmes leaders.

Pour Riahi, la nouvelle équipe ne sera pas plus performante que celle d’Habib Essid. "Si la présence des jeunes et des femmes est importantes, il faudra aussi que ces personnes aient l’expérience qui va avec", a affirmé Slim Riahi tout en expliquant que la décision de voter ou pas au profil du nouveau gouvernement est une décision qui sera prise par le bureau politique de l’UPL. Pour finir, Riahi a estimé que, pour pouvoir travailler confortablement et efficacement, le nouveau gouvernement devra obtenir 170 voix au Parlement.

La réunion du bloc parlementaire de Nidaa Tounes, tenue au cours de la journée d’hier, n’a pas été très fructueuse après que dix-neuf députés aient menacé de présenter leur démission du bloc en question et ce afin de protester contre la composition de la nouvelle équipe gouvernementale. Dans une déclaration accordée à l’agence TAP, le député du bloc de Nidaa Tounes, Hatem Ferjani, a expliqué que la séance du dimanche a été reportée pour mardi matin. Selon l’intéressé, une délégation de Nidaa Tounes rencontrera Youssef Chahed et lui transmettra leurs réserves sur sa nouvelle équipe.

De son côté, le directeur exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi, a estimé, dans une déclaration accordée à l’agence TAP, que le soutien du nouveau gouvernement est un devoir national pour tous les Tunisiens. Selon lui, le nouveau gouvernement travaillera dans une harmonie sans faille puisqu’il sera soutenu par une grande majorité partisane.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.