Huffpost Maroc mg

La réorganisation du Théâtre Mohammed V de Rabat est en marche

Publication: Mis à jour:
THEATRE RABAT
La réorganisation du Théâtre Mohammed V de Rabat est en marche | DR
Imprimer

THÉÂTRE - La refonte du Théâtre national Mohammed V de Rabat est en passe de se concrétiser. La loi 51-15 visant à le réorganiser est entrée en vigueur, et a été publiée au Bulletin officiel 6491, sorti le 15 août, après avoir été approuvé en novembre dernier par le Conseil de gouvernement, puis adoptée par les deux chambres du parlement.

Le texte en question "concerne l’adaptation des nouvelles missions du théâtre, qui n’est plus seulement une salle de spectacle, mais aussi un espace de production qui contribue à la diffusion et à l’accompagnement des autres théâtres du pays. Il se comporte désormais comme le fer de lance du réseau des théâtres du Maroc, qui sont au nombre de 143 aujourd’hui", explique au HuffPost Maroc le ministre de la Culture Mohamed Amine Sbihi.

Selon le ministre, le théâtre participera dorénavant à "la formation des techniciens, à l’animation des salles de spectacle", mais pas que. "C’est devenu un établissement culturel à part entière", souligne Sbihi.

Au delà de l’aspect théâtral

"Il devient au fur et à mesure un accompagnateur, et c'est quelque chose qui s’est fait dans le temps. Aujourd’hui, il accueille pas mois de 360 évènements touchant à différents domaines sur son site, et cela va au delà de l’aspect théâtral. C’est une évolution d’une simple salle de théâtre à un animateur culturel", assure le ministre.

Parmi les principales nouveautés apportées par ce texte, l'introduction de sociétés privées dans le conseil d'administration de cet établissement public. Il peut s’agir de partenaires privés actifs dans le domaine artistique, de maisons de production ou de diffusion de produits artistiques, entre autres.

Le théâtre est placé depuis 1973 sous l’autorité administrative du ministère de la Culture avec une autonomie morale et financière. Son conseil d’administration était jusque-là constitué de représentants du ministère de la Culture mais également de départements ministériels comme la Communication, le Tourisme ou encore les Affaires étrangères. La nouvelle loi définit les attributions de chacune de ces institutions et établit "un plan précis définissant les procédures et les modes de conclusion des marchés".

L’établissement censé se cantonner à la production théâtrale selon le Dahir de 1973, est, depuis plusieurs années, ouvert à tous les champs artistiques, qu’il s’agisse de musique, d’art chorégraphique ou de cinéma.

La nouvelle loi comporte, par ailleurs, un autre volet qui consiste à faire jouer au théâtre un rôle de sauvegarde et d’archivage du patrimoine théâtral national pour le mettre à disposition du public et des chercheurs intéressés par le domaine.

"Le projet de loi s’inscrit dans le programme "Rabat, ville lumière, capitale culturelle du Maroc" (lancé par le roi Mohammed VI en mai 2014, ndlr)", indiquait en 2015 le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. La capitale marocaine, qui a inauguré son premier musée dédié à l’art moderne et contemporain, devrait bientôt accueillir un important musée d’archéologie et des sciences de la terre, ainsi qu'un grand théâtre, dont l'architecture a été réalisée par Zaha Hadid.

LIRE AUSSI: