Huffpost Maroc mg

Ce jeune entrepreneur marocain crée un charbon "vert" qui allie recyclage de déchets et efficacité

Publication: Mis à jour:
CHARBON BIO
Biochar Maroc
Imprimer

ENTREPRENARIAT - Hassan El Hemer fait partie de ces jeunes entrepreneurs qui tentent d’innover au Maroc en misant sur l’environnement. C’est par une initiative originale que ce Marocain, titulaire d’un master en entreprenariat et stratégie des PME de la faculté des sciences juridiques et économiques de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, se démarque aujourd’hui, présentant deux produits, à savoir un charbon vert utilisable pour la cuisson et autres usages domestiques et un charbon carbonisé "Biochar", qui sert d’engrais agricole fertilisant.

L'engagement de Hassan El Hemer en faveur du climat et de l'environnement remonte à son enfance, passée dans le village de Chtouka Ait Baha, dans les environs d’Agadir. "Je voyais les gens brûler des déchets organiques, comme des restes de tomates ou de poivrons, sans aucune stratégie", explique-t-il au HuffPost Maroc. "Je voulais ainsi trouver un moyen de valoriser ces déchets agricoles".

Le projet, plutôt audacieux, a eu besoin d’un coup de pouce. Le cofondateur de BioChar Maroc s'est appuyé sur l'aide d'un incubateur de start-up. "J’ai décidé de présenter mon idée à l'incubateur Cluster Solaire Maroc, affilié au MASEN (l'Agence marocaine pour l'énergie renouvelable, ndlr). Il nous a permis de bénéficier d'une formation adéquate, ainsi que du financement nécessaire pour lancer le projet", indique-t-il.

"Moins cher et moins polluant"

Le projet de charbon carbonisé faisant office d’engrais connaît déjà plusieurs intéressés. Parmi ceux-ci, une association néerlandaise, "Justdiggit", spécialisée dans la reforestation, qui a acheté le produit pour faire face à la sécheresse qui nuit à la croissance des oliviers dans la région de Marrakech.

Sur le plan local, c’est un petit restaurant dans la bourgade d’Ait Amira qui s’intéresse au charbon vert combustible à usage domestique, plus efficace que le charbon de bois. Selon Hassan El Hemer, ce charbon vert présente en effet plusieurs avantages: "le Biochar est moins cher, puisqu’il est conçu à partir de déchets agricoles, et également moins polluant". Il est donc plus efficient, puisqu'une consommation moindre en charbon vert aura le même résultat que la consommation du charbon de bois. La consommation de charbon peut également être optimisée grâce à l’utilisation de fours améliorés.

Les déchets agricoles utilisés pour la fabrication des briquettes de charbon vert sont les plantes sous serres en fin de saison (poivrons, tomates, haricots) et la biomasse des arbres fruitiers (framboisiers, pêchers, clémentiniers). Une utilisation qui plaît aux agriculteurs de sa région, qui auraient, sinon, brûlé leurs déchets organiques par manque de place.

BioChar ne compte pas s'arrêter là. Hassan El Hemer cherche actuellement de nouveaux financements et souhaite créer son entreprise. Dans le cadre de la COP22, il proposera son charbon vert aux restaurants et hôtels de Marrakech pour remplacer le charbon de bois.

LIRE AUSSI :