Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Le vice-président de l'association Shams pour la dépénalisation de l'homosexualité humilié par la police

Publication: Mis à jour:
AHMED BEN AMOR
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

POLICE- Ahmed Ben Amor, vice-président de l'association Shams, a raconté sur son profil Facebook une mésaventure qu'il a subi alors qu'il empruntait un "louage" (taxi collectif) reliant Mahdia à Sousse.

A proximité de la prison de Mahdia, un barrage de police arrête le véhicule afin de procéder à un contrôle d'identité des passagers.

Ayant été reconnu par les policiers comme étant un militant pour les droits des homosexuels, un des policiers arrive à sa hauteur et lui dit: "Vous n'avez pas besoin de vous présenter M. Shams" (du nom de l'association pour la dépénalisation de l'homosexualité), lui intimant l'ordre de descendre du véhicule: "Ca ne se fait pas que tu viennes chez nous et qu'on ne s'occupe pas de toi" rapporte Ahmed Ben Amor.

Le "louage" reparti, un des policiers dit à ses collègues: "Emmenez-le directement là bas (en référence à la prison à proximité) afin que les prisonniers prennent du bon temps", ce à quoi le vice-président de l'association Shams rétorque: "Si vous avez terminé votre service, laissez-moi rentrer".

C'est alors qu'il se fait bousculer par un des policiers et se retrouve au sol, avant d'être jeté dans la voiture de police où un policier le harcèle sexuellement avec une matraque, puis abandonné en plein campagne, rapporte t-il.

police

Un délit de faciès qui "ne passera pas inaperçu, sans me rendre justice", a déclaré Ahmed Ben Amor au HuffPost Tunisie, avant de confier son intention de porter plainte.

Contacté par le HuffPost Tunisie, le ministère de l'Intérieur a affirmé ne pas être au courant de cette affaire.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Tunisie: La collection printemps-été 2016 des forces de sécurité
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction