Huffpost Tunisie mg

Hausse des mouvements de protestations, les cas de suicides en baisse au mois de juillet selon la FTDES

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Les mouvements de protestation ont enregistré une hausse importante au cours du mois de juillet dernier contre une baisse des cas de suicide, a annoncé, mercredi, Abdessatar Sahbani, responsable de l’observatoire social relevant du forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES).

Lors d’un point de presse tenu au siège du FTDES à Tunis, Sahbani a indiqué que 568 mouvements de protestation collectifs et individuels ont été enregistrés au mois de juillet 2016 contre 398 mouvements au mois de juin de la même année.

Les mouvements de protestations se répartissent entre 53 individuels et 504 collectifs et ce, en raison de la tension qui a marqué le paysage politique tunisien notamment suite au lancement par le président de la République de l’initiative de former un gouvernement d’union nationale.

L’intervenant a ajouté que les mouvements de protestation sont dans leur majorité des mouvements spontanés (37%) contre 35% mouvements libres et 15% anarchiques.

Selon Sahbani, les coupures d’électricité dans plusieurs régions du pays, la non régularisation de la situation professionnelle de plusieurs employés, la hausse des prix, la baisse du pouvoir d’achat et la hausse du taux de chômage sont les principales raisons de ces mouvements.

La même source a précisé que la région de Tunis a enregistré le plus important nombre de protestations (79), suivie de la région de Kairouan, Gafsa, Sidi Bouzid et Jendouba contre une baisse des protestations dans la région de Zaghouan qui n’a enregistré aucun mouvement de protestation pour le deuxième mois consécutif.

Par ailleurs, Sahbani a indiqué que le mois de juillet dernier a enregistré 53 cas de suicide contre 69 au mois de juin.

"Pour la première fois, le suicide a concerné la tranche d’âge 46-60 ans et principalement des mères de jeunes disparus qui avaient déjà menacé de se suicider en cas d’absence de réponse concernant le sort de leurs enfants" , a-t-il regretté.

Selon Sahbani, un autre cas de suicide a été enregistré chez une fille de 16 ans et ce, après avoir pris connaissance de ses résultats scolaires faisant savoir que le suicide chez les enfants est lié aux examens et aux résultats scolaires.

"Le suicide continue, également, de toucher les personnes âgées et ce, en raison du manque d’encadrement de cette catégorie sociale" , a-t-il affirmé.

De son côté, Massoud Romdhani, membre du FTDES a signalé la hausse des actes de violence enregistrés dans les espaces publics et privés, faisant remarquer qu’il s’agit d’un indicateur négatif de la société tunisienne: " La violence est presque devenue une culture en Tunisie" , a-t-il prévenu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.