Huffpost Tunisie mg

Tunisie - Conférence internationale sur l'investissement: Le sprint final

Publication: Mis à jour:
INVEST IN TUNISIA
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Les préparatifs vont bon train en vue d’abriter la Conférence Internationale sur l’Investissement qui se tiendra les 29 et 30 novembre prochain à Tunis.

Le ministère du Développement et de la Coopération Internationale et le chef de la diplomatie tunisienne travaillent d’arrache pied pour faire de ce rendez-vous d’envergure internationale un succès et une occasion pour remonter la pente des investissements étrangers.

Plusieurs pays et organisations internationales ont répondu favorablement à l’invitation des autorités tunisiennes. Des chefs d'État, des institutions internationales, des fonds d'investissement et des représentants des secteurs public et privé ainsi que de la société civile, participeront à cette conférence. Les Etats Unis, la France, le Canada…, certaines monarchies du Golfe, des pays africains et arabes, des fonds d’investissement et les pourvoyeurs de fonds internationaux notamment la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, et la Banque Européenne d'Investissement seront éventuellement de la partie.

Un conseil ministériel restreint a été tenu la semaine dernière sous la présidence du Chef du Gouvernement sortant Habib Essid, afin de faire le point sur l’état d’avancement des préparatifs et ce avant le lancement de l’opération de promotion du programme de la conférence à l’échelle nationale, régionale et internationale.

Par ailleurs et dans un entretien téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui et son homologue canadien, Stéphane Dion, le chef de la diplomatie canadienne a souligné lundi 15 août 2016 que son pays “se soucie de contribuer à assurer le succès de la conférence de soutien à l’économie et à l’investissement en Tunisie”, qualifiant l’évènement de “grande manifestation économique”, rapporte un communiqué de l’agence TAP.

Le plan de développement 2016-2020 table sur une enveloppe de 18 Milliards de Dinars d’Investissements Directs Étrangers

En effet, il s’agit du sprint final pour la promotion du plan quinquennal 2016-2020. Rappelons que le schéma de développement du plan quinquennal table sur une enveloppe globale de 120 milliards de dinars dont 45 Milliards de Dinars d'investissements publics, 57 d'investissements privés locaux et 18 d’investissements directs étrangers (IDE).

En dépit de la faiblesse des IDE estimés, le gouvernement tunisien a mis le paquet pour "vendre" les orientations stratégiques du plan quinquennal et séduire les investisseurs étrangers.

4,5 Millions de Dinars pour la promotion du plan quinquennal

A rappeler qu’après l’affaire du Lazard Gate, c’est le consortium composé de la banque d’affaires française Arjil & Associés, du bureau d’études tunisien COMETE Engineering et du groupe de médias et d’événementiel Jeune Afrique qui a été retenu par la République tunisienne pour conduire les opérations de promotion du Plan de Développement 2016 – 2020.

Le montant de l’offre remporté par le consortium sus-indiqué est estimé à 2 millions d’euros, soit aux alentours des 4,5 Millions de Dinars.

C’est dire l’importance des fonds mobilisés pour la promotion du plan de développement dont l’organisation de cette conférence internationale sur l’investissement qui s’inscrit dans le même cadre, celui de faire l'exhibition des atouts de la seconde République.

Il s'agit de la deuxième de ce genre organisée en Tunisie, après celle de 2014 avec le gouvernement de Mehdi Jomâa. Intitulée “Investir en Tunisie, start-up democracy”, la conférence n’a pas vraiment contribué à stimuler les investissements étrangers en Tunisie, lesquels restent freinés par l’instabilité politique et sécuritaire.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.