Huffpost Maroc mg

Brouille entre le consul général du Maroc en Corse et "Corse-Matin"

Publication: Mis à jour:
CORSE MAITN
Brouille entre le consul général du Maroc en Corse et "Corse-Matin" | DR
Imprimer

CORSE - Le torchon brûle entre la rédaction du journal local Corse-Matin et Said Jazouani, le consul général du Maroc en Corse. A l'origine de cette mésentente, le traitement médiatique du quotidien corse à propos de l'affaire de Sisco, jugé "partial" par le représentant du royaume.

Interviewé le 16 août par Yabiladi, Said Jazouani avait déclaré que les journalistes corses s'étaient "contentés d’interviewer une seule partie" sans chercher à recueillir le témoignage des Marocains impliqués dans cette affaire.

Des propos qui ont fait réagir la rédaction du média, qui a répondu sur son site à Said Jazouani à travers une tribune signée par Antoine Albertini, rédacteur en chef adjoint de Corse-Matin: "La rédaction tient à préciser qu'elle a tenté de contacter l'intéressé, M. Said Jazouani, le 16 août, à 18h32 sur son téléphone. Le même jour, préalablement, trois appels avaient été passés sur le téléphone fixe du Consulat général du Maroc à 16h52, 16h54 et 16h55" et précise que la réaction du consul a été mise en ligne dès qu'elle a été reçue par le journal.

De même, le président de l'union des Marocains de Corse aurait affirmé aux journalistes qu'il avait transmis la demande d'interview du journal à Jazouani, mais que ce dernier n'aurait pas cherché à rentrer en contact avec la rédaction. Enfin, Corse-Matin affirme avoir essayé de rencontrer les Marocains impliqués dans les faits, sans réussir à le faire malgré plusieurs relances auprès de la communauté maghrébine du quartier de Lupino à Bastia, situé en Corse du nord.

Que s'est-il passé à Sisco?

Une violente altercation a eu lieu sur une plage Sisco (commune située au nord de Bastia) le 14 août. Une bagarre a opposé des habitants du villages à trois familles de Marocains qui venaient de Bastia. Selon les premiers éléments de l'enquête ainsi que des témoignages diffusés par la presse française, tout aurait commencé lorsque certains des hommes marocains se seraient énervés alors que des touristes prenaient des photos dans leur direction.

C'est alors que des jeunes de Sisco auraient également été pris à partie par le groupe avant d'appeler leurs parents. Cinq personnes ont été blessées lors des affrontements, quatre d'entre elles ont été hospitalisées pour des blessures légères. Trois voitures appartenant aux Marocains ont été brûlées par la foule qui s'est rassemblée sur place après que la nouvelle de cette bagarre se soit répandue dans le village de Sisco.

Les deux groupes ont chacun donné des versions des faits diamétralement opposées. Si les jeunes de Sisco affirment que l'agression vient des Marocains, deux d'entre eux, des frères, ont donné un interview à la chaîne française I-Télé dans laquelle ils expliquent avoir été les victimes d'un guet-apens.

Une vidéo publiée sur Facebook ce mercredi 16 août montre les instants qui ont précédé la bagarre. On y voit un Marocain s'écrier à un homme: "Fils de pute. Vous êtes à quinze, venez en tête à tête", avec un objet long à la main. L'habitant de Sisco lui répond "On ne frappe pas les petits" avant que la vidéo ne s'arrête.

LIRE AUSSI: