Huffpost Algeria mg

Football/Professionnalisme : Kerbadj exhorte les clubs à se doter d'un directeur de sécurité

Publication: Mis à jour:
VIOLNCES STADES
Archives
Imprimer

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Mahfoud Kerbadj a appelé les clubs à se doter "dans les plus brefs délais" d'un directeur de sécurité, comme le stipule le cahier des charges régissant le professionnalisme, instauré en 2010.

"Avec la décision prise du retrait progressif des policiers de l'intérieur des stades, j'exhorte les clubs à se doter chacun d'un directeur de sécurité comme le stipule le cahier des charges du professionnalisme. Que chacun prenne ses responsabilités dans le cas où des débordements viennent à être enregistrés", a affirmé à l'Agence de presse algérienne (APS), le premier responsable de l'instance dirigeante de la compétition.

Le Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général major Abdelghani Hamel a annoncé le 19 juillet dernier à Alger le retrait progressif de la police des stades de football à partir de la saison 2016-2017, qui seront remplacés par des stadiers, dans une nouvelle mesure liée à l'organisation des rencontres.

La Ligue 1 reprendra ses droits vendredi prochain avec le match avancé entre l'USM Alger et le MO Béjaia, alors que la Ligue 2 débutera le 9 septembre prochain.

"Je regrette le fait que les clubs n'aient pas encore pris leurs dispositions à propos de cette recommandation aussi importante. Seuls l'USM Harrach et le MC Oran, à ma connaissance, ont nommé un directeur de sécurité. Au lieu de se pencher sur cette question, la majorité des clubs ont été préoccupés par l'opération des transferts, négligeant un point primordial, celui relatif à la sécurité", a ajouté Kerbadj.

D'autre part, le président de la LFP s'est dit "écoeuré" par le manque d'intérêt des clubs aux journées de vulgarisation initiées par la LFP sur les récentes modifications des lois du jeu introduites par la Fédération internationale (FIFA) et applicables à partie du 1er juillet 2016.

"Franchement, je suis écœuré. Nous avons pris l'initiative de les instruire sur les dernières modifications en dépêchant des instructeurs au niveau de leur siège, alors qu'ils ne nous ont même pas répondus pour fixer le jour et l'horaire de cette journée de vulgarisation, mis à part deux clubs", a regretté Kerbadj, qui a souligné que "ceux qui ignorent les réglements n'ont pas à contester l'arbitrage au risque tout simplement de se voir expulser".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.