Huffpost Maroc mg

Le Maroc, acteur à fort potentiel dans le secteur énergétique en Afrique

Publication: Mis à jour:
ENERGIE
Imprimer

INVESTISSEMENTS - Les signaux sont dans le vert sur le front des investissements au Maroc pour les quatre prochaines années. En effet, le royaume figure parmi les cinq pays africains valorisés par les investisseurs entre 2016 et 2020. C’est le résultat d’une enquête sur la perception des investisseurs internationaux de l’économie africaine à l’horizon 2020, réalisée par Havas Horizons relevant de l’agence Havas Paris et l’Institut Choiseul. L’étude publiée ce mardi 9 août précise que le Maroc figure parmi les acteurs à fort potentiel dans le secteur des énergies sur les quatre prochaines années.

Le Maroc mise sur les énergies renouvelables et a gagné la confiance des investisseurs, aux cotés d’autres pays africains qui conjuguent forte croissance démographique et perspectives économiques africaines à court et moyen terme et confirment leur engouement pour le continent, tout en réaffirmant leur volonté d’y maintenir, voire d’y renforcer, leurs investissements, souligne l’étude.

La même source estime que le secteur de l’énergie qui attire les investisseurs est plébiscité comme étant le plus prometteur de l’économie africaine, expliquant qu'une grande majorité des investisseurs compte ainsi renforcer ses investissements dans l’énergie. "Longtemps considéré comme risqué, l’investissement dans les projets énergétiques semble représenter aujourd’hui un potentiel de retour sur investissement très significatif", fait remarquer l'enquête.

"Fort de son potentiel solaire, hydrologique, éolien et thermal, les investisseurs croient en la capacité du continent africain à devenir une référence mondiale pour les énergies renouvelables, activité d’ores et déjà privilégiée dans leurs investissements", ajoute la même source.

L’inauguration de la station solaire Noor I en novembre a constitué le premier pas du projet solaire du Maroc qui souhaite couvrir à terme 42% de ses besoins énergétiques grâce aux énergies renouvelables. Cette stratégie, menée par l’Agence marocaine d’énergie solaire (Masen), pilote d’ailleurs plusieurs projets solaires, éoliens et hydroélectriques dans les quatre coins du royaume.