Huffpost Maroc mg

Hicham El Guerrouj: "Le niveau de l'athlétisme n'est plus le même aujourd'hui" (INTERVIEW)

Publication: Mis à jour:
HICHAM GUERROUJ
Hicham El Guerrouj veut le "plus de médailles possibles" pour le Maroc | Dylan Martinez/Reuters
Imprimer

RIO 2016 - C’est le champion marocain d’athlétisme par excellence. Couronné à quatre reprises champion du monde du 1.500 mètres, entre 1997 à 2003, il a aussi décroché les médailles d’or du 1.500 et du 5.000 mètres lors des Jeux olympiques de 2004, à Athènes, devenant ainsi le second athlète de l’histoire, après le Finlandais Paavo Nurmi, à réussir le doublé olympique dans ces deux épreuves. Contacté par le HuffPost Maroc, l’enfant de Berkane, aujourd’hui âgé de 41 ans, a accepté de nous donner sa lecture de la participation marocaine aux JO 2016 disputés à Rio de Janeiro, au Brésil.

HuffPost Maroc: À votre avis, quelles sont les chances de la délégation marocaine aux Jeux olympiques 2016, toutes disciplines confondues?

Hicham El Guerrouj: Nous avons des talents dans tous les domaines, et cette année, la délégation marocaine est très diversifiée. Nous avons des sportifs jeunes, talentueux, et nous sommes présents dans des disciplines olympiques que le Maroc n'avait pas l'habitude de disputer. Le fait de pouvoir participer aux JO est déjà une réussite, et nous souhaitons que nos athlètes puissent gagner le plus de médailles possibles, surtout pour l'athlétisme.

Que pensez-vous de la nouvelle génération d'athlètes marocains? Y a-t-il une dégradation de niveau à vos yeux?

Il est vrai que le niveau n'est plus le même aujourd'hui. Si nous comparons les temps d'arrivée avec ceux d'il y a une dizaine d'années, on constate que le niveau a baissé dans plusieurs disciplines. Mais l'avantage, c'est que nous avons de plus en plus de jeunes athlètes.

hicham guerrouj

Par ailleurs, grâce aux instructions royales, le sport, de manière générale, rencontre une attention particulière au Maroc, et nous avons de plus en plus d'infrastructures sportives. Cela ne peut qu'engendrer des générations de champions.

Est-ce que vous serez intéressé, un jour, par un poste de ministre de la Jeunesse et des sports?

Pas forcément un poste de ministre. Comme tout Marocain, je suis fier de mon pays et je mobilise toute mon énergie pour contribuer à son développement.

Malgré la polémique qui avait pour objectif de nuire à mon image (l’athlète était accusé d’être un "fonctionnaire fantôme" au ministère de la Jeunesse et des sports, ndlr) et mettre en doute ma citoyenneté, polémique qui a malheureusement été manipulée, mais aussi adoptée par un public qui ne connaît pas les faits, je reste fidèle à mon pays et je ferai de mon mieux pour son développement.

LIRE AUSSI:
Close
Les plus grands sportifs marocains de tous les temps
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée