Huffpost Maroc mg

Le Marseillais qui menaçait Daech affirme qu'on lui a "tiré dessus" dans une vidéo

Publication: Mis à jour:
Imprimer

VIDÉO - Mohamed Henni n'en peut plus. Depuis la mise en ligne de sa vidéo qui a fait le tour du Web après les attentats de Nice et dans laquelle il moquait les menaces que Daech avait proféré à l'encontre de Marseille, le youtubeur l'a désormais mauvaise et craint pour sa sécurité (vidéo en tête d'article).

Et pour cause, "on m'a tiré dessus", explique-t-il, dans une séquence publiée le 12 août et par laquelle il explique qu'il arrête les vidéos. " Je ne pense pas avoir mérité ce traitement", peut-on aussi lire dans la description de sa dernière création.

Dans un style tout aussi fleuri que sa vidéo précédente, Mohamed Henni exprime sa rage de n'avoir reçu aucun soutien ni protection après son coup de gueule qui a fait des millions de vues. Très remonté, le Marseillais raconte qu'il a retrouvé, en compagnie de la police judiciaire de la cité phocéenne, une "balle de kalachnikov" dans la carrosserie de sa voiture.

"J'ai parlé à des gens de l'EI"

"Pourquoi on me tire dessus ?", s'interroge-t-il, avant d'émettre un élément de réponse : "le fait que je sois 'reubeu', ça dérange". En outre, il affirme également avoir discuté sur internet avec des membres ou des sympathisants de l'Etat islamique qui l'auraient directement menacé. "J'ai parlé à des gens de l'EI, ils m'ont dit 'on va arriver chez toi et on va te trancher la gorge', et je les ai pas balancés", indique-t-il. "Il y a des gens, ils ont balancé mon adresse à des mecs de l'Etat islamique", s'emporte encore le jeune homme. "Ma vidéo sur Daech, c'était pour que les Français se sentent un peu mieux. C'était pas un truc politique !", finit par résumer Mohamed Henni.

À noter que sa sortie contre Daech n'est pas passé inaperçue du côté de l'Etat islamique. Comme l'avait fait remarquer le journaliste spécialiste du jihadisme David Thomson, des jihadistes français de Syrie avaient réagi aux propos de Mohamed Henni.

LIRE AUSSI: