Huffpost Tunisie mg

La Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie s'insurge contre le ministre des Finances pour l'augmentation inattendue des prix de l'alcool

Publication: Mis à jour:
SLIM CHAKER
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Dans une correspondance adressée au ministre des Finances et rendue publique jeudi 11 août 2016, Radhouane Ben Salah, président de la Fédération tunisienne d'hôtellerie (FTH) a exprimé l’étonnement de la FTH quant à cette augmentation.

Contacté par le Huffpost Tunisie, Radhouane Ben Salah a déclaré qu’une réunion s’est tenue vendredi 12 août à la FTH afin de trouver des solutions à la crise générée par cette augmentation rapide et inattendue, des prix de l’alcool.

"Cette augmentation nous a étonné, d’habitude, l’augmentation des prix des denrées est précédée par une série de consultations et négociations. Cette fois-ci rien n’a été fait, c’est une décision unilatérale qui a été prise à notre insu" a-t-il déclaré.

Et au président de la FTH de dire: "Nous avons pris connaissance de cette augmentation via un fabriquant d’alcool, aucun communiqué, aucune note n’ont été envoyés".

"C’est une décision qui a un impact très négatif d’une part sur l’hôtellerie et d'autre part sur l’État qui avait réduit les droits de consommation dans la loi de finances complémentaire de 2015, cette augmentation favorisera le marché parallèle" lance-t-il.

"Je suis étonné qu’une décision aussi importante ait été prise à la hâte et en douce" poursuit-il.

Pour ce qui est du marché local, Ben Salah explique que ce dernier sera touché, lui aussi par cette décision. "Nous achetons à 10 dinars la bouteille, nous revendons à 15 ou 17 dinars avec cette augmentation nous achèterons à 30 et revendrons à 40 dinars ce qui est inadmissible pour le tourisme tunisien" souligne-t-il.

"Il faut comprendre que le tourisme local n'est pas là pour remplir les creux mais qu'il y a une stratégie de développement nationale derrière, celle-ci sera affectée par cette décision" conclut-il.

En effet, cette augmentation qui fait passer le prix du litre d’alcool pur de 2.475 DT à 20.100 DT (+712,12%) aura un effet direct sur le coût des nuitées dans les hôtels. Les prix des boissons alcoolisées augmenteront quant à eux de 300%.

Il est à noter que Ben Salah précise au ministre, dans sa correspondance, que le prix de l’alcool dans les hôtels est le fruit de conventions signées avec les Tours opérateurs pour la formule all-inclusive et que sa décision d’augmentation affecte donc négativement la saison touristique 2016 déjà assez en difficulté.

Il finit sa lettre en appelant le ministre à reporter sa décision à la fin de la saison touristique et à proposer des solutions pour éviter aux hôteliers de subir les conséquences de cette sentence.

Il est à noter que cette augmentation ne concerne pas les boissons fermentées comme la bière et le vin.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.