Huffpost Tunisie mg

Arrêter de fumer grâce à son portable? C'est possible grâce au projet "Yezzi"

Publication: Mis à jour:
SMOKING
Thomas Peter / Reuters
Imprimer

Le ministère de la Santé, en partenariat avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l'Union Internationale des Télécommunications (UIT), s'apprête à lancer, le samedi 13 Août, le projet d' "aide au sevrage tabagique par l'intermédiaire du téléphone portable".

Il s'agit du premier et seul projet de promotion de la santé par l'intermédiaire des technologies de la communication (Mobile Health) dans la région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord) sur 8 projets analogues dans le monde, affirme un document de presse publié par le ministère de la Santé et dont la TAP a eu copie mercredi.

Ce projet a pour objectif d'aider les fumeurs qui souhaitent arrêter le tabac, en les accompagnant sur plusieurs semaines afin de leur fournir l'aide et l'assistance nécessaires dans leur démarche de sevrage, explique le ministère.

Les personnes intéressées peuvent s'inscrire gratuitement à ce programme, en envoyant "Yezzi", par SMS, depuis leurs téléphones portables, au numéro court 85355. Tous les SMS reçus dans le cadre de ce programme et pendant toute la période d'assistance sont également gratuits.

L'enregistrement à ce programme se fait automatiquement à partir du téléphone portable du candidat au sevrage.

Une fois admis, le souscripteur reçoit dans une première période qui n'excède pas les 14 jours, des messages qui ont pour but d'augmenter sa motivation pour l'amener à fixer par lui-même la date qui lui convient pour arrêter le tabac, précise le ministère.

Le souscripteur reçoit par la suite toute une série de messages qui vont l'assister dans sa démarche de sevrage pour lui fournir toute l'aide dont il a besoin pendant une période qui varie entre 2 et 3 mois. La communication entre le souscripteur et la plate forme télécom se fait dans le cadre d'une interactivité prédéfinie qui permet de répondre aux besoins et attentes, autant de fois que cela est nécessaire.

"Ce moyen d'aide à distance a fait la preuve de son efficacité dans plusieurs pays ou il a été implémenté", souligne le ministère de la Santé. Il vient s'ajouter aux autres méthodes existantes, vers lesquelles le souscripteur peut être orienté, par l'intermédiaire des SMS qu'il reçoit, tels que la substitution nicotinique et les thérapies de soutiens au cours des consultations d'aide au sevrage tabagique.

Le projet s'inscrit dans le cadre de la prévention des maladies non transmissibles, telles que les maladies cardio-vasculaires et le cancer, dont le tabac est l'un des principaux facteurs de risque. Il est motivé par l'importance de ce fléau en Tunisie puisque l'on dénombre deux millions de fumeurs, 10000 décès par an causés par le tabac; alors que 25% des enfants de 11 ans s'initient au tabagisme chaque année, avance le ministère de la Santé.

Les préparatifs de ce projet ont débuté en octobre 2014, grâce à un comité de pilotage, sous la supervision du ministère de la santé, celui des télécommunications et de l'économie numérique, ainsi que le soutien volontaire et continu d'experts de divers domaines et des représentants de la société civile.

"Il est utile de rappeler que ce projet qui a prouvé son efficacité dans divers pays, permet d'augmenter de 71% les chances de décrocher du tabac. Pour ces raisons, le ministère de la santé tient à souligner son attachement à la réussite de ce projet au vu des impacts positifs attendus sur la santé publique et sollicite tous les citoyens et les composantes de la société civile à se mobiliser pour optimiser ses performances et lui assurer une très large adhésion", insiste-t-il.

Ce projet sera implémenté, dans une première étape, dans les gouvernorats du grand Tunis (Ariana, Tunis, La Manouba et Ben Arous), pour être par la suite évalué, puis généralisé dans tout le pays.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.